Une jeune Pointelière brille à l’Expo-sciences

Une jeune Pointelière brille à l’Expo-sciences
Photo: (Photo: Gracieuseté – Novalie Chevalier)

Récompensée pour son projet «Le futur de près», la jeune Novalie Chevalier s’est méritée une bourse d’études de l’Université Sherbrooke lors de la finale québécoise 2019 de la Super Expo-sciences Hydro-Québec.

Élève en secondaire 1 au Collège Mont-Royal, la Pointelière de 13 ans a reçu une bourse de 2000$.

«J’étais impressionnée, surtout parce que c’était ma première année», révèle celle qui ne connaissait pas l’existence de la Super Expo-sciences avant d’y participer.

« J’aime la science, c’est quelque chose qui me permet de toujours essayer de penser, chercher des solutions et faire des liens.»

— Novalie Chevalier, lauréate Expo-sciences 2019

Son travail de recherche portait sur la santé oculaire à l’ère des tablettes électroniques, un problème bien concret qu’elle vit elle-même dans sa vie de tous les jours. «J’utilise ma tablette pour faire mes travaux et mes devoirs», dit-elle, affirmant avoir vécu des mots de têtes à la suite de plusieurs heures à regarder son écran.

Au-delà de présenter la biologie oculaire, Novalie proposait aussi des solutions simples à son kiosque scientifique. La «technique du 20 minutes, 20 secondes, 20 pieds au loin» consiste à limiter les temps d’exposition à la lumière bleue des écrans à 20 minutes, pour ensuite prendre 20 secondes pour regarder 20 pieds au loin. «Ça permet de garder l’œil flexible selon la distance de l’objet; le cristallin s’adapte selon la distance», soutient la scientifique en herbe.

De plus, ses recherches l’ont mené à communiquer des conseils pour favoriser la santé oculaire. «Éviter la lumière bleue de nos écrans, c’est l’idéal.» Elle recommande aussi d’aller profiter de la lumière de soleil, à l’extérieur.

Touche à tout
Novalie Chevalier a certes brillé lors du concours scolaire, mais ses intérêts sont variés. Outre les sciences, elle s’intéresse aussi aux sports et aux arts. «J’essaie de toucher à tout», explique celle qui considère toutes les avenues possibles pour son futur.

Elle s’est d’ailleurs qualifiée lors d’un concours de photographie ayant pour thème le patrimoine québécois. Elle fait partie des dix finalistes sur plus de mille participants.

Amatrice des parcelles de natures accessibles dans son patelin, cette gardienne avertie invite ses semblables à profiter de l’extérieur et «sortir de notre enfermement». Elle reconnaît que les nouvelles technologies facilitent la communication, mais prévient qu’il y a un juste milieu à atteindre pour éviter un usage excessif des écrans et favoriser la bonne santé de nos yeux.