Mercier & Anjou

Des milliers de nouveaux arbres près du Faubourg Contrecoeur

Des milliers de nouveaux arbres près du Faubourg Contrecoeur
Photo: Amélie Gamache/Métro MédiaÉlus de MHM et de Montréal-Est se sont joints à des représentants de Soverdi et de Lafarge pour dévoiler un panneau de sensibilisation sur la revitalisation du talus et procéder à une pelletée de terre protocolaire.

La compagnie Lafarge s’engage à planter 2000 arbres supplémentaires sur le talus longeant le parc Carlos d’Alcantara, à la frontière entre Mercier et la ville de Montréal-Est.

Ces nouvelles plantations s’ajouteront aux 2500 arbres déjà mis en terre par l’entreprise sur le site au cours des cinq dernières années, un projet de reboisement qui s’étend sur superficie de 22 000 mètres carrés.

La future forêt est située le long de la rue du Contrecoeur, entre le site industriel montrealestois du groupe, spécialisé dans les produits de ciment et béton, et le Faubourg Contrecoeur.

« Il était important pour nous que notre voisinage ait une barrière visuelle et auditive, explique Nicolas Paradis, directeur général de Lafarge pour la région du grand Montréal.  C’est un leg aux générations futures pour que nos enfants, dans 20 ans, aient accès à une forêt mature. »

Plus d’une quarantaine de variétés différentes s’y retrouveront. L’entreprise défrayera également les coûts liés à l’entretien du site, qui présente de nombreux défis vu la pauvreté du sol et l’importante exposition au vent. Les arbres y seront entretenus et remplacés jusqu’à ce qu’ils soient autonomes, des opérations d’arrosage s’y dérouleront lors des premières saisons estivales et les plantes envahissantes seront contrôlées deux fois par année.

Non seulement l’initiative « va jouer un rôle important dans la cohabitation des citoyens du Faubourg et de la carrière Lafarge », souligne le maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Pierre Lessard-Blais, mais elle contribuera à la réduction des îlots de chaleurs.

« On compte 66 décès suite à la canicule de 2018 à Montréal, rappelle-t-il. L’arrondissement était dans le top 3 des décès, et dans le top 3 des appels au 911. »

Lafarge rejoint ainsi le Comité des leaders de la forêt urbaine, créé en 2018 à l’initiative de la Société de verdissement du Montréal métropolitain (Soverdi) et de l’Alliance forêt urbaine, dans l’objectif de faire de Montréal une ville plus verte. Le groupe comprend déjà la Banque TD, le CN, Hydro-Québec et le Port de Montréal.

Doubler la mise
L’annonce a été faite à l’occasion du lancement de la saison de plantation 2019 de l’Alliance forêt urbaine. Dans le cadre de cette entente, la Soverdi coordonne la mise en terre de 180 000 arbres sur les domaines privés et institutionnels.

« Depuis 2012, nous avons planté plus de 53 000 arbres, et nous comptons en ajouter 50 000 dans les cinq prochaines années », se réjouit Malin Anagrius, directrice générale de l’organisme. Le cap des 60 000 arbres sera franchi en 2019.

Seulement 34% des terrains sont de propriété municipale, souligne-t-elle, alors « pour combattre les îlots de chaleur et réussir à atténuer les changements climatiques, nous devons planter sur les autres 66% qui sont des terrains privés et institutionnels. »

La ville de Montréal est partenaire du programme, et investira 1,4M$ en 2019 pour la plantation de 8500 arbres et l’entretien de sites des années précédentes.

Ensemble, l’organisme et l’administration municipale tentent de relever le défi du Plan d’action forêt urbaine, qui vise à planter un total 300 000 arbres sur l’île de Montréal d’ici 2025, afin d’atteindre 25% de canopée à l’échelle du territoire.