Un joueur des Brewers rapporte la médaille d’argent des Jeux panaméricains

Un joueur des Brewers rapporte la médaille d’argent des Jeux panaméricains
Photo: Photo: Baseball Canada

Le joueur de baseball Jonathan Malo, qui occupe la position d’arrêt-court dans l’équipe des Brewers de Montréal, a participé aux Jeux panaméricains dans l’équipe canadienne. Ils se sont rendus en finale et ont remporté la médaille d’argent.

L’équipe canadienne de baseball s’est fait battre 6-1 par Puerto-Rico, le 4 août à Lima, au Pérou, lors de la finale du championnat panaméricain. Jonathan Malo y jouait au deuxième but, et est revenu au pays avec une médaille d’argent en poche.

« Ça faisait deux Jeux panaméricains que le Canada gagnait, on y allait pour une troisième victoire, mais on a failli à la tâche. On est content pareil, ça a été un beau voyage, on a eu beaucoup de plaisir et j’ai quand même bien performé malgré tout.»

— Jonathan Malo

L’ancien joueur des Capitals de Québec avait annoncé sa retraite en 2016 mais a disputé quelques matchs comme remplaçant jusqu’en 2018. Il s’est joint à la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) cette année, dans l’équipe des Brewers, à Montréal-Est.

«C’est grâce à François-Alexandre Tambasso, un de mes amis depuis longtemps, explique M. Malo. On jouait junior ensemble, je lui avais toujours promis que lorsque j’allais finir dans le baseball affilié, j’allais venir jouer avec lui dans le senior.»

Il manquera les derniers matchs de la saison des Brewers, car il quitte le Québec pour le Championnat canadien de balle-donnée, que son équipe a gagné il y a deux ans à Saint-Bruno. Il sera de retour de Moncton pour les séries de la Ligue de baseball majeur du Québec.

Commerce à Québec

Originaire de Saint-Roch-de-L’Achigan, Jonathan Malo s’est installé à Québec après sa carrière dans les rangs mineurs des Mets de New York, où il a atteint le niveau AAA entre 2009 et 2011. C’est dans la capitale nationale qu’il travaille, dans son commerce Baseball 360, dont il est coactionnaire.

Depuis quatre ans, l’entreprise vend de l’équipement de baseball et de balle-molle. Des cages de pratique pour frapper des balles y sont notamment disponibles. Le magasin a doublé de superficie depuis son ouverture et prévoit prochainement l’installation d’une salle d’entraînement.

Après l’Amérique, le monde?

Par malchance, Jonathan Malo n’a jamais participé aux Olympiques, la discipline ayant été retirée en 2012 et 2016. «J’ai manqué en 2008; je croyais bien y aller et finalement je n’ai pas été pris», se désole-t-il.

«C’est certain que si on se qualifie et que je suis invité, ce serait tout un honneur de pouvoir aller à Tokyo en 2020.»

— Jonathan Malo

Les tournois internationaux se distinguent des saisons régulières des Brewers par leur intensité, selon Jonathan Malo. «C’est tout le temps des matchs que tu dois gagner, illustre-t-il. Une saison c’est plus long, il y a des hauts et des bas.»

Heureux de pouvoir jouer avec d’anciens professionnels au sein des Brewers, Jonathan Malo doit quand même jongler avec son emploi du temps. Le passionné de sport d’équipe espère pouvoir renouveler son contrat dans l’est de Montréal avec son ami de longue date.