Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
16:46 26 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 16:46

Coronavirus : comment expliquer le confinement aux enfants ?

Coronavirus : comment expliquer le confinement aux enfants ?

Le choc de la pandémie a été aussi soudain que brutal. Pour les enfants dont la routine a été chamboulée, la crise du coronavirus risque de devenir une grande source d’anxiété. Les parents se retrouvent donc devant deux défis : maîtriser leurs propres angoisses et trouver les mots justes pour apaiser celles de leur progéniture.

La confrontation, les caprices et les cris. En période de confinement, ces comportements enfantins risquent de s’accentuer et de tomber sur les nerfs des parents. Mais attention, c’est justement à travers ces agissements que l’enfant communique son anxiété, explique Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue clinicienne et professeure à l’UQAM.

Pour améliorer le comportement de leurs enfants, les parents devront prendre le temps de calmement leur expliquer la situation. Une fois son anxiété apaisée, « [l’enfant] sera capable de suivre les nouvelles routines de vie », affirme la professeure associée du Département de psychologie.

Expliquer le nouveau coronavirus aux plus petits peut toutefois sembler intimidant. Après tout, la crise actuelle est désemparant, même chez les adultes. C’est donc pour aider les parents dans cette démarche que Geneviève Beaulieu-Pelletier a rédigé un guide avec plusieurs de ses confrères.

« Déjà, il faut s’adapter à l’âge de l’enfant et utiliser un vocabulaire approprié », précise d’emblée la psychologue. Pour les plus grands, elle conseille d’utiliser des mots simples : « On sait que notre école et fermée et qu’il faut faire attention, mais c’est quoi ce COVID ? C’est un virus qui est nouveau, on ne le connait pas encore bien, le but c’est que le virus ne se propage pas trop », explique-t-elle.

Des images concrètes pour expliquer

Pour les plus petits, place aux images et aux métaphores « auxquelles les enfants peuvent se référer ».

« Celle de l’auto, illustre Geneviève Beaulieu-Pelletier. « On est comme des petites autos qui transportent le virus dans notre valise. Nous, on n’est pas en danger, mais si jamais on a le virus, on va le transporter dans notre valise sans s’en rendre compte. Mais il y en a qui ont des autos plus usées, plus vulnérables. » »

Par l’entremise de cette métaphore, on explique aux enfants pourquoi leur routine est chamboulée. Pourquoi il faut rester à la maison, se laver les mains, éviter la garderie.

Comment expliquer qu’un grand-parent a été infecté et se trouve à l’hôpital ?

« Il faut n’en parler qu’au moment où cela se passe », insiste Geneviève Beaulieu-Pelletier. Il n’est donc pas avisé d’en parler en amont et en des termes hypothétiques. « On peut se resservir de l’image de l’auto : Grand-papa a son auto au garage pour être réparée, les médecins travaillent très fort », propose-t-elle.

Pour que l’enfant comprenne tout cela, la psychologue conseille de lui souligner qu’il fait partie d’un groupe et qu’il n’est pas le seul à vivre cette situation. « On peut lui dire qu’on est tous en train de faire ça. “T’es pas tout seul, on travaille tous très fort ensemble”».

Les parents doivent surtout éviter de donner trop d’informations à l’enfant. « Il faut lui expliquer ce qu’il se passe et pourquoi « tu ne vas pas à la garderie, pourquoi tu ne peux pas voir tes amis et grand-maman et grand-papa ». On répond aux questions très simplement, mais on ne va pas au-delà de ces questions, car cela pourrait être encore plus anxiogène pour lui », prévient Mme Beaulieu-Pelletier.

Articles similaires