Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Montréal-Est délaisse le Berger blanc après plus de 15 ans de service

Photo: Archives, Métro

Après plus de 15 ans de services, la Ville de Montréal-Est a décidé de ne pas renouveler son contrat avec le Berger blanc, une entreprise épinglée dans les médias il y a plus de 10 ans. Le président de ce refuge animalier dénonce une décision fondée sur des impressions qui ne correspondent pas à la réalité.

Dès le 1er juillet, ce sera la SPCA Lanaudière Basses-Laurentides qui assurera la gestion du contrôle animalier sur le territoire de Montréal-Est.

«On a eu plusieurs plaintes de citoyens tous les ans », indique la mairesse, Anne St-Laurent, sans pouvoir préciser la nature des plaintes. «On est bien contents de changer; on pense qu’on va avoir un meilleur service», ajoute-t-elle.

Montréal-Est emboîte ainsi le pas à l’arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, qui s’était aussi tourné vers la SPCA Lanaudière en début d’année.

Des citoyens qui souhaitent aller vers la SPCA

Questionné à ce sujet, le conseiller Yan Major affirme ne pas avoir eu vent de plaintes à l’effet que les citoyens «ont été mal servis» par le Berger blanc. Néanmoins, plusieurs personnes lui auraient exprimé d’année en année leur souhait de se tourner vers la SPCA.

À son avis, cela découlerait de la «mauvaise presse» qu’a eue le Berger blanc il y a plus de 10 ans.

En 2011, l’émission Enquête révélait que des animaux avaient subi certains mauvais traitements dans les installations du Berger blanc.

Pierre Couture, président du Berger blanc, dit ne pas comprendre que des décisions administratives soient basées «sur les impressions des citoyens». Il assure d’ailleurs que l’organisme offre un traitement parfaitement respectueux des animaux.

«S’il ne l’avait pas été, ça ferait longtemps qu’on aurait fermé nos portes».

M. Couture avance d’ailleurs que «plusieurs citoyens» d’arrondissement montréalais qui ne sont plus desservis par le Berger blanc continuent d’utiliser certains services en les payant «à la pièce». L’adoption, par exemple.

«Ce n’est pas demain que le Berger blanc va arrêter d’exister. Là, il y a une intention politique de donner ça à des OBNL. Attendons de voir les résultats.»

En 2011, 10 arrondissements montréalais faisaient affaire avec le Berger blanc. Aujourd’hui, l’organisme n’en dessert que trois, soit Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension et Saint-Léonard.

Montréal-Est a octroyé un contrat d’un an à la SPCA Lanaudière, d’un montant de 20 000 $, lors de la séance du conseil du 15 juin.

Nouveaux services

Le nouveau service offert par la SPCA Lanaudière Basses-Laurentides comprend notamment la capture et l’hébergement des animaux abandonnés, la cueillette et la disposition d’animal décédé sur la voie publique ou la cueillette d’animal de compagnie décédé.

L’OBNL, situé à Saint-Calixte, offre aussi l’adoption d’animaux, une clinique de stérilisation ciblée, de chien ou chat, pour les foyers à faible revenu, le micropuçage, et l’euthanasie non assistée. Elle prend aussi en charge les services de stérilisation dans le cadre du Programme Capture-Stérilisation-Retour-Maintien pour les chats errants.

Des frais de déplacement peuvent s’appliquer pour certains services à domicile.

On peut contacter le service du lundi au samedi de 9h00 à 17h00 au 1 855-440-7722

Pour toute urgence, 24h/24, 7jours /7: 514-709-7722

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet