Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
13:59 19 mai 2015 | mise à jour le: 19 mai 2015 à 14:17 Temps de lecture: 3 minutes

Sarah, 21 ans, 8 dons et une collecte de sang

Sarah, 21 ans, 8 dons et une collecte de sang
Photo: Samantha Velandia / TC Media

Âgée d’à peine 21 ans, Sarah Rudge, de Pointe-aux-Trembles, a un total de huit dons et une collecte de sang à son actif. Ni elle, ni aucun membre de sa famille ou amis n’ont jamais eu besoin d’une transfusion. Questionnée par rapport aux motifs qui la poussent à s’engager dans cette cause, elle répond qu’elle le fait par «plaisir», mais surtout, pour aider les gens dans le besoin.

«Je me sens particulièrement touchée par cette cause. N’importe qui, n’importe quand peut avoir besoin de sang, explique Sarah. Un don peut sauver jusqu’à quatre vies. Il ne faut pas se demander pourquoi on doit le faire, mais plutôt, pourquoi on ne le ferait pas?»

Étudiante en design intérieur au cégep Marie-Victorin, elle fait du bénévolat chez Héma-Québec depuis 2011.

«J’avais 17 ans. Je ne pouvais pas encore donner du sang, mais je voulais faire quelque chose pour les aider. Au cégep, on cherchait des gens pour faire partie de ce comité. Je me suis inscrite et depuis, je sensibilise beaucoup de personnes à l’importance de le faire.»                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            @ST:Une Une première collecte
C’est en raison de son engagement que des agents de Héma-Québec lui ont proposé de réaliser sa propre collecte de sang.

«L’organisation d’une collecte a été une expérience très positive. J’avais besoin de relever un nouveau défi, et ça m’a permis de le faire, tout en aidant des gens malades, raconte Sarah. J’ai passé quatre mois à organiser la collecte, j’ai eu à travailler fort afin de tout préparer et bien promouvoir mon événement, même en fin de session au cégep, mais je suis bien contente du résultat.»

L’objectif de la collecte qui était de 10 donneurs a été atteint et même dépassé. Au total, 12 personnes se sont inscrites à la collecte de sang de Sarah, qui compte organiser d’autres événements prochainement.

«J’ai tendance à sous-estimer l’utilisation de mon temps libre et m’embarquer dans tout plein de projets, mais je ne dis pas non à une nouvelle collecte organisée par moi, dit-elle. Je le ferai probablement une fois que j’aurais terminé l’école.»

Sarah qui habite Pointe-aux-Trembles depuis environ une dizaine d’années, encourage d’autres jeunes à faire comme elle et s’engager davantage dans la cause des dons de sang au Québec.

«Il ne faut pas avoir peur. Que l’on organise une collecte ou que l’on fasse simplement un don, on est très bien encadrés par le personnel d’Héma-Québec. Si jamais le donneur est faible ou malade, on arrête le don tout de suite. Il faut arrêter de penser qu’on prend ton sang, coûte que coûte. Les infirmiers sont très respectueux et tout se fait dans les normes», conclut Sarah.

 

 

 

 

 

Articles similaires