Rivière-des-Prairies
15:04 12 juillet 2017 | mise à jour le: 12 juillet 2017 à 17:18 Temps de lecture: 3 minutes

Une fresque historique de RDP à découvrir

Une fresque historique de RDP à découvrir
Photo: Leslie Meuraillon-TC Media

Imaginez une époque où vous pouviez faire du ski sur le boulevard Gouin, où les petits phoques côtoyaient les pêcheurs au bord de l’eau et où il n’y avait que des fermes à Rivière-des-Prairies. C’est ce voyage dans le temps que propose la Société historique de RDP dans son exposition «Découvrons les récits de nos aînées et aînés».

Tout l’été, la Société historique de Rivière-des-Prairies invite les citoyens à découvrir l’histoire du quartier, à travers les grands thèmes qui l’ont forgé. Exposée à la Maison Pierre-Chartrand et à la bibliothèque de RDP, cette exposition est le fruit de plusieurs années de travail.

«Nous voulions créer une fresque historique à partir de témoignages oraux. Chaque personne nous parle avec des lunettes différentes. Il n’y a pas juste des gens âgés, il y en a aussi qui offrent un regard neuf», fait valoir Fernand Ouellet, membre de la Société historique de RDP.

L’exposition s’étale sur les murs de la Maison Pierre-Chartrand et de la bibliothèque de RDP, ainsi que sur des écrans qui présentent des diaporamas.

Autrefois, les bus Gravel parcourait Rivière-des-Prairies pour rejoindre Montréal.

Histoires d’hommes et de femmes
La ferme, les loisirs, la Skawanoti, l’école, Boscoville, le transport… Pour intéresser les citoyens, la Société historique a découpé les 50 témoignages qu’elle a récoltés depuis 2013, en plusieurs thématiques.

L’originalité de l’exposition réside dans les récits, très personnels, des résidents du quartier interrogés.
«Dans un diaporama, Thérèse Duplessis Jetté raconte que sa famille récupérait le sang des cochons pour en faire des boudins, qu’elle avait peur des poules et comment son père vendait des légumes au marché Jean-Talon», sourit Fernand Ouellet.

«Les gars de Montréal venaient sur la rivière pour la pêche. Quand on pognait un peu plus de poisson, on en vendait. Y’avait de l’Achigan. On voyait souvent des petits phoques», entend-on dans un autre témoignage.

Pas uniquement tournée vers le passé, l’histoire de Rivière-des-Prairies racontée par la Société historique est présentée sous la loupe de ceux et celles qui sont venus d’ailleurs, que ce soit du Québec ou du monde entier, et qui ont décidé de s’établir dans le quartier.

La rivière des prairies était un garde-manger qui fournissait du poisson, un danger qui causait des inondations mais aussi une source de loisirs.

 

Informations pratiques
Exposition à la Maison Pierre-Chartrand (8000, boulevard Gouin est) jusqu’au 27 août.
Exposition à la Bibliothèque de Rivière-des-Prairies (9001, Boulevard Perras) jusqu’au 10 septembre.

Articles similaires