Rivière-des-Prairies
16:52 17 mars 2020 | mise à jour le: 17 mars 2020 à 17:24

COVID-19 : cinq trucs pour bien dormir pendant la crise

COVID-19 : cinq trucs pour bien dormir pendant la crise
Photo: 123rf

Pandémie, état d’urgence et anxiété : le coronavirus a des impacts sur la province et sur le quotidien des Québécois, allant même jusqu’à nuire à la qualité de leur sommeil. Une situation «normale», selon une chercheuse qui suggère de garder une bonne hygiène de sommeil.

Selon Julie Carrier, chercheuse au Centre d’études avancées en médecine du sommeil du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal et directrice scientifique de la campagne Dormez là-dessus!, il est tout à fait «normal que les gens perdent du sommeil, car le stress affecte la qualité du sommeil». Toutefois, pas d’inquiétude : «le corps est capable de s’adapter», indique Dre Carrier.

Pour optimiser au plus possible le sommeil, la chercheuse donne plusieurs conseils à suivre.

Garder des heures de coucher et de lever régulières

Même si la structure de vie va devenir moins régulière au cours des prochains jours et des prochaines semaines, Dre Carrier invite les Québécois à aller dormir à des heures régulières. Cela permet à votre corps de régler son horloge biologique et ainsi s’habituer à s’endormir à la même heure.

Ne pas consommer de stimulants

Café, cigarette et thé sont à limiter ou même à éviter, particulièrement avant l’heure du coucher. Ils ont un effet stimulant sur le système nerveux qui empêche le corps de s’endormir.

Pratiquer des activités physiques

«Même si on est enfermé à la maison, il faut faire une activité physique d’une trentaine de minutes», soutient la chercheuse. En plus d’aider à s’endormir et à augmenter la qualité du sommeil, faire un peu de sport permet également de réduire l’anxiété. De nombreuses vidéos ou applications sont disponibles gratuitement en ligne pour promouvoir ces activités intérieures.

Freiner la consommation d’alcool

«Souvent, on pense que de consommer de l’alcool va nous calmer le pompon et nous aider à dormir, mais ça affecte beaucoup la qualité du sommeil», explique Dre Carrier. L’alcool décale les phases de sommeil ce qui altère donc la qualité et ne permet pas au corps de se reposer comme il le devrait.

Méditer, lectures ou autres activités calmes avant de dormir

Selon la chercheuse, toutes les activités calmes sont également bénéfiques comme la méditation, la lecture d’une histoire comme pour les enfants ou simplement l’installation d’une routine à l’heure du coucher.

Articles similaires