Montréal-Nord
17:06 27 novembre 2020 | mise à jour le: 29 novembre 2020 à 17:13 temps de lecture: 2 minutes

De la radio étudiante en mode pandémie

De la radio étudiante en mode pandémie
Photo: Archives MétroLa radio culturelle Marie-Victorin souligne cette année ses cinq ans.

Entrevues à distance, micro à la maison… Pour les cinq ans de la radio culturelle Marie-Victorin, c’est en mode pandémie que les étudiants s’attèlent à préparer du contenu pour deux semaines de programmation spéciale.

Les étudiants en troisième session de l’option médias du programme Arts, lettres et communication du cégep Marie-Victorin présenteront chacun deux émissions: l’une en solo, l’autre en équipe.

Pour le thème, ils ont carte blanche. «Dans notre équipe, on va parler de diversité corporelle», lance Tatiana Mandemvo.

En plus d’assurer la technique de l’émission de 40 minutes, l’étudiante présentera une chronique sur la chanteuse Lizzo, tandis que ses coéquipières feront un micro-trottoir et une entrevue.

Pour son émission musicale en solo, Alissa Laflamme a, de son côté, présenté des chansons sur le thème du road trip.

En mode de pandémie

Le cégep dispose de studios de radio, mais en raison de la pandémie, tout se fait chacun chez soi. Des micros et des enregistreurs portatifs ont été prêtés aux animatrices.

C’est donc par l’entremise de Teams que Tatiana Mandemvo voit ses coanimatrices.

«C’est difficile, le sens de communauté n’est pas autant là», laisse tomber cette extravertie, pour qui l’isolement du cégep à distance est difficile.

Alissa Laflamme voit toutefois du positif dans l’animation à partir de la maison. «Ça procure un certain confort. Ça permet vraiment d’avoir sa bulle.»

Comme des pros

L’expérience n’est finalement pas si différente de celles des radios professionnelles, où plusieurs animateurs voient leurs chroniqueurs par l’entremise de Zoom…

Et surtout, il y a des auditeurs! Quelque 8000 par an, dans une centaine de pays, dont l’Allemagne et en France, indique Martin Larochelle, enseignant au programme de communication et responsable de la radio.

Les étudiants créent par ailleurs un lien direct avec les auditeurs via la page Facebook de la radio. Pendant leur émission, ils interagissent avec le public en partageant du contenu ou des questions.

«Les médias traditionnels le font beaucoup, ça permet de créer un engagement», souligne M. Larochelle.

La radio est diffusée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En plus émissions des étudiants, on peut y entendre de la musique québécoise et des rediffusions.

Articles similaires