Rivière-des-Prairies
12:19 26 mai 2021 | mise à jour le: 7 juin 2021 à 14:45 temps de lecture: 3 minutes

Les moutons sont enfin arrivés au parc Saint-Joseph de RDP

Les moutons sont enfin arrivés au parc Saint-Joseph de RDP
Photo: Gracieuseté/Sébastien ArbourLes élus et Caroline Bourgeois étaient présents ce jour pour la venue des moutons dans le parc Saint-Joseph de RDP

Ça y est, les moutons du collectif Biquette sont arrivés à Rivière-des-Prairies au parc Saint-Joseph pour une durée d’un mois. Ils ont élu résidence sur les espaces verts au bord de la rivière des Prairies dans un objectif d’écopâturage. Un divertissement pour les petits mais avant tout d’utilité écologique.

Au matin du vendredi 21 mai nombreux étaient les parents qui accompagnaient leurs enfants pour voir la quinzaine de moutons se balader aux alentours du parc et brouter la pelouse. Quelques élus comme Suzanne Décarie, Richard Guay et Lisa Christensen accompagnaient la mairesse Caroline Bourgeois pour le lancement officiel ce jour-là.

Toujours surprenant de voir en ville des animaux comme ceux-là, mais la raison pour laquelle ils sont ici n’a rien de récréatif.

«C’est avant tout un projet pilote d’écopâturage, précise Marie-Ève Julien-Denis instigatrice du projet Biquette. Il y a le côté éducatif évidemment pour les enfants, mais ce n’est pas zoo!»

«Il est interdit de toucher les montons», dit cette maman à son jeune bambin. Elle lui explique l’intérêt écologique et environnemental des moutons dans le paysage citadin.

Le genre de réaction positive qu’apprécie Mme Julien-Denis envers ses protégés laineux qu’elle élève à l’année dans les Laurentides.

Inauguré il y a 6 ans dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, elle se félicite de la décision prise par Caroline Bourgeois, d’avoir amené ce projet dans l’est de l’île.

«RDP est un quartier très intéressant par son passé agricole et son plan d’agriculture urbaine 30-2030», partage-t-elle.

Mme Bourgeois quant à elle se réjouit aussi de la revalorisation du quartier grâce à ce projet. «Il y a encore quelque temps, c’était le piètre état du boulevard Gouin qui faisait les manchettes des médias», rappelle-t-elle.

Mouton de biquette à RDP
Gracieuseté/Sébastien Arbour

Familial

Le projet Biquette n’est pas seulement le travail d’une seule personne précise la bergère en cheffe. «C’est devenu au fil du temps une grande famille.»

Dans Rosemont, c’est près d’une centaine de bénévoles qui lui prête main-forte.

En ce qui concerne Rivière-des-Prairies, l’appel aux bénévoles a été un grand succès. «Plus de 50 personnes ont répondu présentes», se réjouit-elle.

Côté hygiène et santé, Mme Julien-Denis se veut rassurante pour les parents comme pour les enfants.

«Une réglementation mise en place par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) est suivie à la lettre. Les moutons sont vaccinés et vermifugés.»

Un vétérinaire aussi a été approché et tout risque de zoonose – maladie ou infection transmise naturellement entre l’animal et l’humain – est écarté.

Biquette séduit beaucoup de monde, mais aussi les arrondissements. Un projet d’écopâturage est en pourparler dans Verdun pour 2022.

Mais son troupeau de moutons n’est pas suffisant pour mettre en place plusieurs lieux simultanément.

Pour cela Marie-Ève Julien-Denis réfléchit à une possibilité de partenariat avec d’autres éleveurs locaux, l’occasion une fois de plus de mettre l’accent sur l’agriculture locale et les bienfaits de l’écopâturage urbain.

Articles similaires