Rivière-des-Prairies

Écarté du cabinet: Honoré-Mercier est la priorité de Pablo Rodriguez

Photo: Photo TC Media - Jean-Marc Gilbert

Considéré par plusieurs comme un oublié du cabinet formé par Justin Trudeau, le député d’Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez, a l’intention de s’approprier les priorités des citoyens de sa circonscription et de défendre leurs intérêts à Ottawa.

Il aurait bien sûr été intéressé à gérer le portefeuille d’un ministère, mais ce n’est pas ce qui l’a motivé à rester en politique même après sa défaite de 2011 aux mains de Paulina Ayala.

«Le plus important pour moi, c’est mon poste de député pour Honoré-Mercier», dit M. Rodriguez, qui a pris sa revanche le 19 octobre dernier.

En récoltant plus de 56,5 % des voix exprimées, soit près de 21 000 voix d’avance sur la députée sortante, il a repris le poste qu’il a occupé entre 2004 et 2011.

Heureux de constater que les Canadiens ont fait le choix de «sortir M. Harper», M. Rodriguez dit accueillir cette victoire humblement.

Priorités
La longue campagne électorale lui a donné l’occasion de bien cerner les priorités de ses électeurs, facteur crucial, puisque selon lui, «un député est aussi bon que son degré de connaissance du comté».

Que veulent donc les gens d’Honoré-Mercier? «Il faut accroître le transport en commun. Je crois aussi que la qualité de l’air et l’environnement sont aussi des enjeux importants ici. Il faut aussi penser à l’intégration des immigrants. Le provincial s’en occupe déjà, mais on peut aider là-dedans.»

M. Rodriguez, qui est toujours à la recherche de l’endroit idéal pour installer son bureau de circonscription, dit ne pas avoir arrêté une seconde depuis son élection.

«J’ai passé la première semaine à faire le tour du comté pour remercier les gens et j’ai déjà rencontré des intervenants, comme les policiers du poste de quartier de Rivière-des-Prairies», dit-il.

Retour à la table des décisions
Non seulement M. Rodriguez a été élu au niveau local, mais il fait partie de l’équipe qui formera un gouvernement majoritaire à la Chambre des communes, ce qui lui permettra peut-être de faire avancer plus facilement certains projets.

«On va évaluer les projets au mérite, mais je suis un <@Ri>défonceur<@$p> de portes. Je vais aller me battre avec toutes mes énergies», promet-il.

Rappelons que même s’il n’était pas élu au cours des quatre dernières années, M. Rodriguez a une relation assez étroite avec le chef Justin Trudeau. Il a aussi travaillé bénévolement au recrutement de candidats, comme coprésident de la campagne pour le Québec.

Il considère être parvenu à bâtir «l’équipe libérale la plus forte d’une génération».

Articles récents du même sujet