Rosemont

Le covoiturage pour désengorger les stationnements dans Rosemont

Le covoiturage pour désengorger les stationnements dans Rosemont
Photo: Emmanuel DelacourUne voiture de stationnement Montréal sera munie de caméras lisant les plaques d’immatriculation dans le cadre de ce projet.

Afin de répondre à la perte d’une centaine de places de stationnement à l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM), situé dans Rosemont, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal feront appel à un projet pilote de covoiturage dans le secteur.

C’est ce qu’a annoncé l’adjoint parlementaire du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Richard Campeau, vendredi 22 novembre, lors d’une conférence de presse.

« On en a besoin de ces projets-là pour aider à changer la manière de penser des gens. Le covoiturage est une façon de changer les comportements. Cela va offrir une solution de mobilité à aux employés de l’ICM, mais le but c’est que ça fasse des petits et que ça se répande », a souligné M. Campeau.

Le gouvernement accordera donc une aide financière de 350 000$ à l’entreprise québécoise Netlift, « pour la mise sur pied d’une vitrine technologique en collaboration avec l’ICM ».

Le projet vise spécifiquement à encourager le covoiturage, à assurer la rétention des employés de l’Institut et à parer au problème de manque de stationnement aux alentours du centre de santé depuis le début des rénovations qui y ont cours, lancées en 2017.

« Ce projet pilote nous offre une solution pour répondre au manque de stationnement causé par la venue de nouveaux employés à l’ICM, en plus de soutenir nos efforts de recrutement et de rétention de nos employés », a affirmé Mélanie Couture, présidente directrice générale de l’ICM.

Il y aurait plus de 1000 employés de l’ICM qui se déplacent en voiture quotidiennement, selon les chiffres avancés par Netlift.

Une technologie de reconnaissance des plaques d’immatriculation conçue par Genetec Inc., partenaire de Netlift, permettra de donner accès au stationnement de l’ICM, en plus de pourvoir les agents de stationnement d’un outil pour s’assurer que seuls les covoitureurs utiliseront les espaces sur rue dédiés au projet pilote. « On commencera avec huit cases de stationnement sur rue », a indiqué M. Marc-Antoine Ducas, président de Netlift.

Netlift est une application mobile qui offre d’effectuer des trajets en covoiturage entre ses utilisateurs. La compagnie approche aussi les entreprises afin de déterminer leurs besoins et contraintes en matière de mobilité de leurs employés. « Notre objectif est de fournir une meilleure solution en mobilité tout en vous aidant à optimiser l’utilisation de votre stationnement », peut-on lire sur son site internet.