Montréal
18:31 19 mai 2020 | mise à jour le: 19 mai 2020 à 18:43

Rosemont–La Petite-Patrie : pas d’autos sur trois artères majeures

Rosemont–La Petite-Patrie : pas d’autos sur trois artères majeures
Photo: Zoé Magalhaès / Journal de RosemontLa promenade Masson deviendra une rue partagée dès la fin du mois.

Pour relancer le commerce de proximité cet été, l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie interdira la circulation automobile sur des tronçons de trois artères majeures de son territoire. Les commerçants, eux, pourront bénéficier d’un plus grand accès à l’espace public.

Plus précisément, les voitures ne pourront plus circuler sur la rue Beaubien entre les rues Christophe-Colomb et Saint-Denis, sur le boulevard Saint-Laurent entre les rues Saint-Zotique et Jean-Talon, ainsi que sur la promenade Masson. Les piétons, les vélos et les bus pourront quant à eux se déplacer librement. Ces artères deviendront ainsi des rues partagées.

Pour le maire de l’arrondissement, François W. Croteau, l’objectif est de favoriser l’achat local tout en assurant la sécurité des citoyens. Grâce à ces nouvelles mesures, il espère encourager les citoyens à consommer dans l’arrondissement et aider ainsi les commerçants à survivre.

«Avec la réouverture des commerces, les files d’attente vont se multiplier et l’espace va devenir complètement insuffisant pour circuler de façon sécuritaire. En interdisant les voitures, on permet de nouvelles manières d’occuper l’espace public», explique M. Croteau.

Ces interdictions devraient être en vigueur d’ici la fin du mois.

Pour un été «un peu normal»

Peu après la réouverture des commerces, le 25 mai, d’autres aménagements seront menés. Ils permettront notamment aux bars et restaurants de servir leurs clients en toute sécurité.

Le projet d’aménagement transitoire confié à une firme d’urbanisme locale résulte d’une collaboration avec les SDC de l’arrondissement et la Nouvelle Association des Bars du Québec, a tenu à préciser M. Croteau.

Du mobilier urbain pourrait ainsi être installé aux alentours des restaurants. Les clients d’emporteraient leur commande et  mangeraient sur des rues transversales. Des comptoirs extérieurs pourraient aussi apparaître.

«Avec les mois qu’on vient de vivre, c’est important de permettre aux citoyens de prendre l’air et de vivre une vie un peu normale tout en ne sentant pas en danger, souligne le maire de Rosemont–La Petite-Patrie. Et c’est la même chose pour les commerçants.»

Dans ce contexte, l’occupation de l’espace public ne sera pas facturée aux commerçants, mais sera prise en charge par l’arrondissement.

Livraison à vélo et stationnements verts

Toujours dans l’idée de soutenir les commerces locaux, l’arrondissement offrira pendant trois mois aux commerçants un service de livraison à vélo géré par le collectif Solon et la Coop Carbone. Des remorques à vélo seront par ailleurs mises à disposition des citoyens gratuitement.

Pour «animer la rue», les résidants du quartier pourront également réserver un stationnement vide et l’aménager à leur goût.

«Par exemple les gens pourront installer des tables, un potager en bac, une aire de jeu, illustre le maire. Différents aménagements sur rue qui permettront une certaine vie en avant de la maison pour les gens qui n’ont ni cour ni balcon.»

Ces projets s’ajoutent à la création de neuf «superblocs» qui visent à donner plus d’espace aux transports actifs et à limiter la circulation automobile de transit dans l’arrondissement.

Articles similaires