Montréal
13:34 28 mai 2020 | mise à jour le: 28 mai 2020 à 16:14 temps de lecture: 3 minutes

Travaux et pandémie: de l’incertitude au magasin Lozeau

Travaux et pandémie: de l’incertitude au magasin Lozeau
Photo: Josie Desmarais/MétroLe magasin Lozeau

Après avoir enduré des mois de travaux sur la rue Saint-Hubert, le commerce spécialisé en photographie Lozeau a encaissé une autre tuile en 2020: la pandémie de coronavirus. Le nouveau propriétaire du magasin, Henry’s, assure qu’il fait tout en son pouvoir pour que l’institution montréalaise reste en vie.

Lozeau rouvrait ses portes jeudi, après plusieurs semaines de confinement. Fondé en 1927, le commerce a pignon sur rue à l’angle des rues Saint-Hubert de Bellechasse depuis ses tout débuts.

En avril 2019, après être passé de génération en génération, Lozeau est devenu une bannière du géant ontarien Henry’s. Mais le 1er mai, fortement affecté par la crise sanitaire, l’entreprise canadienne s’est placée à l’abri de ses créanciers.

Conséquence: près d’un quart des succursales d’Henry’s ont dû fermer leurs portes. Lozeau, lui, a été épargné.

«Les commerces de détail et les entreprises aux quatre coins du pays ont été énormément touchés par la pandémie de la COVID-19, convient la direction de Henry’s dans un échange de courriel. La fermeture de magasin a un impact significatif sur les ventes, surtout pour des magasins spécialisés où les clients veulent parler directement avec un représentant, voir et essayer les produits.»

Henry’s soutient qu’elle ne planifie pas d’autres fermetures. «La marque Lozeau, le magasin et nos incroyables clients au Québec sont importants pour nous. Nous croyons que le magasin Lozeau fait partie intégrante du futur de notre organisation», affirme-t-on.

Tenue des travaux

Avant de devoir fermer ses portes pour suivre les recommandations de la Santé publique, Lozeau devait déjà composer avec les travaux de la Plaza St-Hubert, qui pourraient s’étirer en 2021.

«Selon nos observations et nos conversations, les travaux ont eu un impact sur tous les commerçants du secteur, ajoute le porte-parole d’Henry’s. Nous croyons qu’ils ont eu un impact sur notre trafic en magasin.»

Comme plusieurs commerçants du coin, le propriétaire de Lozeau affirme avoir «hâte» à l’achèvement du chantier. À la Société de développement commercial (SDC) de la Plaza St-Hubert, on se montre confiant quant à une accélération des travaux.

«Tout est en place pour que la marquise soit installée pour cet automne», indique le directeur général de la SDC, Mike Parente.

«Une partie de l’histoire»

M. Parente a «bon espoir» que Lozeau s’en sortira sans égratignures. Il convient toutefois que «personne n’est à l’abri de cette pandémie», citant en exemple les tentatives de restructurations récentes de géants montréalais comme Aldo et Reitmans.

«En tant que Montréalais, une fermeture [de Lozeau] serait extrêmement désolante. C’est un commerce qui a réussi à trouver sa place à travers trois générations», lance-t-il.

«Ça serait une partie de l’histoire qu’on perdrait.» – Mike Parente, DG de la SDC Plaza St-Hubert

Articles similaires