Montréal
15:59 6 août 2020 | mise à jour le: 10 août 2020 à 14:09 temps de lecture: 3 minutes

Des enfants aveugles découvrent la boxe avec l’entraîneur Ali Nestor

Des enfants aveugles découvrent la boxe avec l’entraîneur Ali Nestor
Photo: Zoé Magalhaès / Métro MédiaAli Nestor sur le ring avec deux enfants de la Fondation des aveugles du Québec.

Lors d’une activité organisée par la Fondation des aveugles du Québec (FAQ), une vingtaine d’enfants touchés par une déficience visuelle ont pu suivre un cours de boxe avec l’entraîneur Ali Nestor.

Réunis dans à l’Académie de Combat ultime Ness Martial, les enfants de la FAQ entourés de leurs accompagnateurs étaient impatients de commencer leur tout premier entraînement de boxe.

«Je suis très content d’avoir pu organiser cette activité. En plus des sorties culturelles ou de loisirs, la fondation propose beaucoup d’activités sportives. On a fait entre autres du ski alpin, du golf, mais la boxe, c’est la première fois», explique Steve Joseph, directeur des loisirs à la FAQ.

Et pour découvrir ce sport de combat, les enfants étaient accompagnés d’un coach de choix. Ancien boxeur et entraîneur du premier ministre Justin Trudeau, Ali Nestor était là pour leur offrir une initiation.

Ensemble sur le ring, ils ont pu apprendre les mouvements de base de défense et d’attaque indispensables à tout bon boxeur. Se protéger la tête, bien tendre le bras, bien se placer, les jeunes ont ainsi pu découvrir les sensations de la boxe, guidés par M. Nestor et par leurs accompagnateurs.

Se dépasser grâce à la boxe

Avec son association Ali et les princes et princesses de la rue, M. Nestor est habitué à travailler avec des jeunes. Alors, quand la FAQ lui a proposé d’organiser cette activité, il a tout de suite été partant. Pour lui qui avait déjà entraîné des personnes en fauteuils roulants, le défi méritait d’être relevé.

«Les arts martiaux, les sports de combats, sont un outil idéal pour chercher à se dépasser, à connaître ses forces et ses faiblesses. C’est un moyen de s’épanouir et d’aller au-delà de ses capacités», explique M. Nestor.

Montrer aux jeunes qu’ils sont capables de se dépasser, c’est justement la mission que se donne la FAQ. Pour M. Joseph, le but est de prouver aux enfants et à leurs parents que la cécité ou la déficience visuelle ne les empêche pas de pratiquer toutes sortes de sports.

«Ça fait cinq ans que je fais des activités avec la fondation et j’aime beaucoup ça. Par exemple je fais souvent de la glissade en tube. J’ai pas l’impression d’être limitée et j’ai hâte d’essayer la boxe», témoigne ainsi Chloé, 15 ans.

Rendre le sport plus accessible

Convaincu des bienfaits du sport, M. Joseph rappelle qu’en dehors de structures telles que la FAQ, les activités sportives sont rarement adaptées. Selon lui, cela incite souvent les jeunes à croire qu’ils n’ont pas les capacités de faire ce qu’ils veulent.

«Les enfants aveugles sont capables de tout faire, mais ils ont des besoins différents, comme un accompagnateur qui pourra les guider, leur montrer comment faire. Mais, le sport est un très bon moyen de leur donner confiance et de briser l’isolement», souligne M. Joseph.

Articles similaires