Rosemont
17:58 31 juillet 2020 | mise à jour le: 3 août 2020 à 14:08 temps de lecture: 3 minutes

Des citoyens se mobilisent pour revitaliser le parc Léon-Provancher

Des citoyens se mobilisent pour revitaliser le parc Léon-Provancher
Photo: Zoé Magalhaès / Métro MédiaUne dizaine de citoyens étaient présents pour fleurir les nouveaux bacs du parc Léon-Provancher.

Plusieurs citoyens, avec le soutien d’organismes spécialisés dans le verdissement, souhaitent revitaliser et transformer le parc Léon-Provancher.

L’opération de verdissement du parc s’est déroulée vendredi 31 juillet avec l’installation de grands bacs de fleurs. Une dizaine de citoyens étaient présents pour planter les fleurs fournies par l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie dans le cadre du programme Faites comme chez vous.

Grâce à ce programme, des bacs financés par l’arrondissement ont aussi été conçus et réalisés par l’entreprise le Pouce vert qui était présente sur place pour leur installation.

«Le parc Léon-Provancher est entouré par le Jardin botanique et le parc Maisonneuve, mais il manque un peu d’amour. Il y a un entretien minimum, mais il n’est pas très développé», explique Dan Chartré, résident du quartier à l’origine de ce projet.

Selon lui qui habite tout près, le parc a un potentiel inexploré. L’espace pourrait servir par exemple à la création d’un jardin communautaire ou à des projets d’horticulture expérimentale.

Plusieurs autres résidents qui se sont mobilisés pour participer au verdissement du parc pensent aussi que le parc Léon-Provancher mérite d’être embelli.

«On a pas de cour arrière donc j’ai envie de m’occuper du parc comme si c’était ma cour arrière. Ça fait cinq ans qu’on était ici et on avait envie d’embellir cet espace», témoigne Philippe Drouin-Léger, venu en famille pour planter des fleurs.

Retracer l’histoire du parc

Depuis 2016, M. Chartré a imaginé plusieurs projets qu’il aimerait mettre en œuvre dans le parc. Curieux d’en apprendre plus, il a tenté de retracer son histoire et celle de Léon Provancher, un naturaliste québécois du 19e siècle.

«J’aimerais pouvoir faire de ce lieu un espace commémoratif. Il y a plein de choses qu’on ne sait pas à propos de ce parc. Il y aurait même peut-être eu un lac ou un marais à cet endroit», raconte M. Chartré.

En attendant de pouvoir peut-être mettre en place ce projet de mémoire historique, les citoyens sont appelés à participer à l’entretien des fleurs. Tous se retrouveront à la fin de l’été pour une fête des récoltes conviviale.

L’arrondissement attendra la fin des travaux en cours sur le boulevard Pie-IX avant d’envisager un projet de revitalisation plus complet dans ce parc.

Articles similaires