Rosemont
18:29 9 octobre 2020 | mise à jour le: 9 octobre 2020 à 18:29 temps de lecture: 3 minutes

Rosemont-La Petite-Patrie investit pour le déneigement des pistes cyclables

Rosemont-La Petite-Patrie investit pour le déneigement des pistes cyclables
Photo: Archives Métro MédiaLe vélo d’hiver semble de plus en plus populaire à Montréal.

En raison de l’ajout de plusieurs pistes cyclables quatre-saisons dans Rosemont-La Petite-Patrie, le budget consacré au déneigement des pistes va bondir de près de 70 % en 2021.

Avec l’aménagement du Réseau express vélo (REV) et la création de pistes cyclables dans le cadre du projet Vision vélo, l’arrondissement déneigera cet hiver plus de 50 km de voies cyclables, contre 15 km l’année dernière.

«Le REV Bellechasse sera déneigé en entier ainsi que le REV Saint-Denis faisant partie de notre territoire, entre Rosemont et Jean-Talon. Il en va de même pour la piste cyclable sur la rue Boyer et sur la rue Saint-Zotique à l’est de De Lorimier à Lacordaire», précise Laura Boily-Auclair, chargée des communications à l’arrondissement.

Pas moins de 2 M$ ont ainsi été ajoutés au budget de déneigement de l’arrondissement. De cette somme, 772 000 $ s’ajoutent au budget de déneigement de l’année 2020 et 1,3 M$ à celui de 2021.

Cela représente donc une augmentation substantielle de la part du budget de déneigement qui sera consacrée aux pistes cyclables l’année prochaine. En effet, la somme prévue pour le déneigement des pistes cyclables augmente de 68 % entre 2020 et 2021.

Le budget global de déneigement quant à lui ne connaît pas une augmentation aussi forte. De 4,6 M$ en 2020, il passe à 4,8 M$ en 2021. Alors que les pistes cyclables représentaient 16 % de ce budget en 2020, elles prendront une part de 26 % en 2021.

Selon l’arrondissement, cet écart s’explique par le coût des ressources supplémentaires nécessaires au déneigement des pistes. Mais aussi, par un changement dans la manière de calculer la répartition du budget entre les pistes cyclables et le reste.

«Le montant pour le déneigement général semble moins élevé en 2021, mais ceci est dû en partie à la façon de calculer les coûts. Le déneigement de toutes les pistes est regroupé et retranché du budget global», explique ainsi Mme Boily-Auclair.

Le détail de ces paramètres de calculs n’est cependant pas précisé davantage par l’arrondissement.

Rouler en sécurité

Appelé à réagir, l’organisme Vélo Québec voit une corrélation entre cette augmentation du budget accordé aux pistes cyclables et l’intérêt plus vif pour la pratique du vélo en hiver ces dernières années.

Cet intérêt serait lié à l’amélioration des infrastructures qui rendent la pratique du vélo en hiver plus confortable et plus sécuritaire. Les pistes physiquement séparées de la route paraissent plus adaptées pour rouler l’hiver.

«Des pistes comme Boyer, Chateaubriand, ou le REV qui sont séparées de la route sont très confortables. Elles vont probablement attirer une plus grande variété d’usagers, notamment les familles», explique Magali Bebronne chargée de programmes chez Vélo Québec.

Outre la qualité des infrastructures et l’équipement individuel qui a aussi son importance, la qualité du déneigement lui-même est cruciale, ajoute-t-elle.

Afin que les déplacements à vélo soient sécuritaires, l’arrondissement prévoit que les appareils de déneigement fassent plusieurs passages pour épandre plus de sel qu’à la normale.

Articles similaires