Montréal
15:35 19 octobre 2020 | mise à jour le: 19 octobre 2020 à 15:36 temps de lecture: 3 minutes

REV sur Bellechasse: nouvelle offensive des commerçants

REV sur Bellechasse: nouvelle offensive des commerçants
Photo: Zoé Magalhaès/MétroL’aménagement du REV sur la rue de Bellechasse a occasionné la perte de 800 stationnements.

Des commerçants et des gens d’affaires de Rosemont – La Petite-Patrie font front commun pour dénoncer le «manque d’écoute» de la part de la Ville dans le dossier du Réseau express vélo (REV) de la rue de Bellechasse. Ils exigent notamment le retour de centaines de places de stationnement.

En septembre, une douzaine d’entrepreneurs du secteur ont envoyé une lettre de revendications à la Ville et à l’arrondissement. En appui, une cinquantaine d’autres ont signé une pétition exigeant des ajustements au projet du REV.

Leurs demandes? La réintégration des espaces de stationnement du côté nord de la rue de Bellechasse, l’aménagement d’une piste cyclable bidirectionnelle de l’autre et le retrait de la piste cyclable lors de la saison hivernale.

Cela «règlerait les problèmes d’approvisionnement des commerces engendrés par le REV Bellechasse, ainsi que les enjeux d’accès au stationnement, dont les citoyens locaux font les frais», explique David Martin, commerçant du quartier et porte-parole du regroupement.

Sur la rue de Bellechasse, 800 places de stationnement ont été supprimées sur 6 km de chaussée.

«Manque d’écoute»

Selon les commerçants, la ville de Montréal fait la sourde oreille.

M. Martin affirme n’avoir reçu aucune réponse de la part de l’administration Plante à ses courriels envoyés les 8 et 22 septembre

Le REV «été mis en place de manière cavalière au mois de juillet dernier sans aucune consultation, lance M. Martin. Nous ne sommes pas contre les pistes cyclables, au contraire […] mais on veut les rencontrer pour trouver des solutions à l’implantation du REV de Bellechasse», soutient-il.

Une position que partage Simon Boutros, propriétaire d’une pharmacie qui a pignon sur la rue de Bellechasse. Selon lui, la suppression des places de stationnement impacte énormément ses clients, notamment ceux à mobilité réduite.

Leurs doléances ont été repris par Ensemble Montréal, opposition officielle à l’hôtel de ville, dans un communiqué de presse acheminé le 19 octobre.

La Ville réfute

Emmanuelle Allaire, responsable du soutien aux élus de Rosemont-La Petite-Patrie, réfute l’idée que la Ville ait agi sans consulter, rappelant que des sondages, des ateliers et des soirées d’informations se sont tenus entre juin 2018 et juin 2020.

«Ces aménagements ont, entre autres, été annoncés dans un communiqué officiel le 6 juin 2019», ajoute Mme Allaire.

Elle soutient par ailleurs que «des contacts ont été faits par les services de l’arrondissement avec les commerçants localisés sur de Bellechasse, dont certains signataires de la lettre».

Elle soutient également que «pour minimiser les impacts auprès des commerçants, les places de livraison existantes et le stationnement 60 minutes ont été relocalisées sur les rues transversales».

Pour sa part, la ville de Montréal souligne avoir a débloqué une enveloppe de 1,5M$ qui profitera aux 641 commerçants situés sur les axes de la première phase REV, dont celui de la rue de Bellechasse. Ce programme, adopté le 19 octobre au conseil municipal, vise à offrir aux commerçants une subvention pouvant atteindre 5000 $, et ce, dès janvier.

Articles similaires