Rosemont–La Petite-Patrie

La vie en vert dans Rosemont

Photo: Josie Desmarais / Métro

Avec ses 15,9 km2 et 140 000 habitants, l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie est le 3e de Montréal pour la population. Situé au centre est de l’île, on y trouve plusieurs quartiers, dont La Petite-Patrie aux abords du marché Jean-Talon, le Vieux-Rosemont autour de la promenade Masson, le Nouveau-Rosemont à l’Est, la Cité-Jardin du Tricentenaire adjacente au parc Maisonneuve, ou encore le Technopôle Angus au sud.

Autrefois vaste territoire agricole parsemé de carrières, Rosemont a vu son premier établissement être construit au 19e siècle. Seulement une cinquantaine de familles vivaient alors dans le village. En 1892, le chemin de fer Canadien Pacifique (CP) y fait l’acquisition de terres pour bâtir les usines Angus. Elles deviendront les plus grandes d’Amérique du Nord et seront en activité pendant plus d’un siècle.

Avec le développement industriel, la population ouvrière croît rapidement. En 1903, Ucal-Henri Dandurand et son partenaire Herbert Samuel Holt achètent des terrains voisins du CP pour en faire le premier développement immobilier rosemontois. Ils lotissent ainsi les 1re à 10e Avenues. C’est le début du peuplement accéléré de Petite-Côte, qui deviendra officiellement Rosemont en 1905, en hommage à la mère de Dandurand, prénommée Rose. Le village est rapidement annexé à la Ville de Montréal et continuera sa croissance au cours du 20siècle. La Cité-Jardin sera inaugurée en 1942. Le Nouveau-Rosemont verra le jour dans les années 1960 et 70. Puis, dans les années 1980-1990, c’est au tour des anciennes usines Angus de se transformer pour donner naissance à un écoquartier novateur. 

Un arrondissement familial

Aujourd’hui, le quartier offre un bel équilibre entre résidences, commerces et services, et espaces verts. Perçu comme un lieu paisible et sécuritaire, Rosemont jouit d’un caractère familial indéniable. Signe de son attractivité, de plus en plus de ménages avec enfants s’y installent depuis les dernières années. La croissance démographique tient aussi à son taux de natalité supérieur à la moyenne montréalaise, et à l’installation d’immigrants, en provenance en majorité de France, d’Algérie, d’Haïti, du Maroc et du Vietnam. Faits intéressants à noter malgré la présence de nombreuses familles: une part non négligeable de la population rosemontoise, notamment des aînés, vit seule (25%), et pas moins de 41% des ménages sont monoparentaux.

En présentant Rosemont, on ne peut passer à côté de son engagement communautaire distinctif et des efforts de verdissement récents. Les Rosepatriens ont la chance de pouvoir profiter de quelque 55 espaces verts et parcs urbains, dont Espace pour la vie et le parc Maisonneuve. Et en une décennie, les citoyens ont conçu une centaine de ruelles vertes et jardin de rue, avec l’appui de l’arrondissement. C’est sans compter les projets de pisciculture, d’hydroponie ou de toits verts. Alors, Rosemont est-il un quartier vert? Il semble en route pour le devenir, en tous les cas! Et bien que la circulation automobile reste un enjeu notamment dans l’Est, plus d’habitants, en comparaison de la moyenne montréalaise, font usage des transports en commun ou actifs dans leurs déplacements quotidiens. Les stations de métro, les nombreuses pistes cyclables et le REV (Réseau express vélo) n’y sont pas étrangers. Les projets de mobilité à venir contribueront à amplifier la tendance.

La vitalité de Rosemont tient aussi à son offre commerciale, tout autant en développement, et à ses services publics. La nouvelle bibliothèque Marc Favreau de 3000 m2, aux abords du métro Rosemont, et la présence de plusieurs établissements de santé, comme l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont ou l’Institut de cardiologie de Montréal, contribuent au dynamisme du quartier.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif: faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet