Rosemont

Un adieu à la CDEC Rosemont–Petite-Patrie

Photo: Collaboration spéciale

La remise des prix du 11e concours Entrepreneurs en action de la Corporation de développement économique communautaire Rosemont–Petite-Patrie (CDEC RPP) a pris des allures de soirée hommage, le 25 février dernier, au Théâtre Plaza.

Dès le 1er avril, la CDEC RPP disparaîtra et sera jumelée avec ses consœurs de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, dans un nouveau pôle économique.

«C’est la dernière mouture du concours, lance Ninette Piou, présidente de la CDEC RPP. Mais, avant de passer à une autre étape du développement économique local, nous allons célébrer.»

La présidente ne peut cependant nier le futur. «Vous pourrez bénéficier, dès le 1er avril, des services d’une nouvelle organisation dont les détails vous seront communiqués prochainement», précise-t-elle aux entrepreneurs présents.

Rappelons que l’avenir de la CDEC et de son mandat de centre local de développement (CLD) a été scellé en novembre dernier, lors de la signature du pacte fiscal transitoire entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec.

Ce pacte ampute de 55% l’enveloppe dédiée au développement économique local et transfère sa gestion à la Ville-centre.

Des discours d’hommage et d’espoir
L’ensemble des acteurs économique et politique présents ont tenu à apporter leur soutien.

«Je veux vous dire à quel point on tient à la CDEC. On y croit toujours, malgré cette décision que l’on juge contre-productive et qui va à l’encontre de l’entrepreneuriat», lâche François Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Un bref moment d’émotion a gagné la scène lorsque Ranko Djogo, directeur du service aux entreprises de la CDEC RPP est venu remettre un prix.

«J’ai eu la chance d’être juré pendant 11 ans pour ce concours. Je tiens à dire que mes collègues et moi sommes très fiers d’avoir aidé au développement local. Mais… La vie continue!», conclut-il.

Les députés Alexandre Boulerice, Jean-François Lisée et Françoise David ont remis un prix commun à la fin de la soirée.

«J’avais dit que je ne ferais pas de discours, explique la députée de Gouin. Mais je vais quand même vous dire un petit mot. Il y a des bouts durs et des bouts où on avance. J’ai confiance, alors surtout, n’abandonnons pas nos rêves.»

Même image du côté du député fédéral néo-démocrate. «Il peut être parfois mal avisé et malhabile de s’attaquer aux rêves et à l’espoir», ajoute M. Boulerice.

Les entrepreneurs présents ont unanimement rappelé l’appui majeur que leur ont apporté la CDEC et son concours.

«Je ne sais pas ce qu’on va faire maintenant sans vous autres, mais on s’arrangera», note, avec un brin d’humour, Émilie Dagenais, cofondatrice de la Revue Planches, lauréate de la catégorie «Économie sociale» et récipiendaire d’une bourse de 10 000$.

Sur les 41 candidatures reçues par le jury du concours Entrepreneurs en action, 12 projets ont été primés, pour un total de 70 000$ remis en prix et bourses.

Depuis la création du concours, plus de 60 nouveaux entrepreneurs rosemontois ont été accompagnés. 70% des lauréats sont toujours en activité.

Articles récents du même sujet