Rosemont

Un haltérophile de 82 ans remporte l’or aux Championnats du monde

Marcel Perron, 82 ans, champion d'haltérophilie. Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

À 82 ans, Marcel Perron ne suit pas le schéma classique des octogénaires. Athlète depuis plus de 60 ans, ce résident de Rosemont–La Petite-Patrie est revenu avec une médaille d’or autour du cou des championnats du monde masters d’haltérophilie de Finlande, pour avoir soulevé 82 kilos à l’épaulé-jeté.

Ce n’est pas la première fois que M. Perron pose son empreinte dans l’histoire de l’haltérophilie. Des records, il en a battu, que ce soit en 2011 ou encore en 2013, lorsqu’il a soulevé 84 kilos à l’épaulé-jeté aux Jeux panaméricains.

Pour autant, l’homme d’acier n’a pas l’intention de s’arrêter. À peine revenu de Finlande avec sa médaille d’or, il regarde vers les prochains mondiaux en Allemagne, l’an prochain, où il «rêve des 85 kilos».

Pourtant, l’haltérophilie a failli ne plus jamais revoir le champion en compétition. Après huit ans dans l’équipe canadienne, il avait décidé de tirer un trait sur le sport en 1976. «Je pensais faire les Jeux olympiques, mais il y en avait toujours un meilleur. Alors, j’ai arrêté», confie-t-il.

C’est à la retraite qu’il a décidé de reprendre le chemin de la plateforme.

Marcel perron, 82 ans, champion d'haltérophilie.

Force et détermination
Difficile de croire qu’à 80 ans passés, M. Perron passe son temps au gym, à soulever de la fonte.

«Je m’entraîne tous les jours, sauf le vendredi et le dimanche. Mais, je ne suis jamais à 100%. Je donne toujours plus en compétition. Je trouve que c’est plus facile sur la plateforme», explique-t-il.

Nombreux sont ceux qui tentent de percer son secret pour garder la forme. «Après l’entraînement, je me douche, ensuite, 10 minutes de sauna et 6 minutes dans l’eau froide. Je ne fume pas et ne bois pas. Et, je suis chanceux, je ne me suis jamais blessé», lance-t-il.

Simplicité et efficacité. Telle est la recette du champion.

Sportif dans l’âme
Il faut dire que le sport est une philosophie de vie pour l’haltérophile.

Ancien pompier, celui qui confie avoir fait «mille métiers» a toujours laissé une large place au sport dans sa vie. «J’ai fait de la course, notamment des marathons, pendant sept ans et j’ai joué 20 ans au hockey», remarque-t-il.

Pour autant, ne cherchez pas d’entraîneur à ses côtés, il a appris à la force de ses jambes et de ses bras.

L’octogénaire se trouve «chanceux», mais regrette de devoir se battre continuellement pour trouver du financement.

Il a d’ailleurs failli manquer les mondiaux en Finlande. Il a reçu un appui financier du bureau du député de Rosemont et de certains autres élus.

Désormais, il espère que des commanditaires et de généreux donateurs entendront son appel pour qu’il puisse aller défendre son titre en Europe. Il devra rassembler 3000$ pour cela.

Les personnes intéressées à soutenir Marcel Perron, sont invitées à communiquer avec le bureau du député de Rosemont, Jean-François Lisée sur son site Internet.

Articles récents du même sujet