Rosemont

Un mur entre Projet Montréal et l’opposition dans Rosemont-La Petite-Patrie

Photo: Collaboration spéciale

Fin de l’espace commun pour tous les élus de Rosemont–La Petite-Patrie. La conseillère indépendante Érika Duchesne et le conseiller de l’opposition Marc-André Gadoury devront désormais travailler dans de nouveaux bureaux, construits à l’extérieur de l’espace habituellement réservé aux élus.

M. Gadoury, qui a rejoint l’équipe du maire Coderre en août dernier, indique n’avoir jamais demandé une telle mesure et la qualifie de «triste» et «troublante».

«J’ai reçu un courriel [mercredi matin] du cabinet du maire pour m’informer des futures modalités du déménagement, explique le conseiller d’Étienne-Desmarteau. C’est la première fois qu’il y a des bureaux à l’extérieur.»

Avant, tous les élus partageaient le même espace commun, contrôlé par un code d’accès, où chacun possédait son propre bureau et où se trouvait une petite cuisine.

Le maire de l’arrondissement, François Croteau, dit avoir «jugé important de pouvoir offrir un espace digne à l’opposition» et réfute avoir agi pour les «chasser ou les mettre dehors».

«C’est un geste de générosité, plaide-t-il. L’opposition devait toujours se réunir ou recevoir des citoyens les portes fermées. Leur travail devenait difficile. Cela va améliorer le climat de tous.»

Collaboration ou dissensions?
M. Gadoury n’y voit pas une volonté de travail en collaboration. «Cela ne s’est jamais vu, même quand André Lavallée siégeait au comité exécutif et François Purcell à l’Opposition officielle», souligne-t-il.

À l’inverse, le maire Croteau cite d’autres exemples. «Luc Ferrandez ne travaille pas dans les mêmes bureaux que Denis Coderre, pas plus que Pierre Karl Péladeau et Philippe Couillard», justifie-t-il.

Pour Érika Duchesne, «il faut comparer la situation avec les autres arrondissements où des gens de Projets Montréal sont dans l’opposition et dans les mêmes bureaux»; c’est notamment le cas à Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

La conseillère du Vieux-Rosemont craint que ce déménagement nuise à son travail et à l’accueil des citoyens de son district.

«Les nouveaux bureaux ne sont pas accueillants et petits. On ne pourra pas recevoir plus de deux citoyens. Il y a un manque d’équité. Les résidents de mon district vont être traités comme des citoyens de deuxième zone», soutient-elle.

M. Gadoury et Mme Duchesne pourront accéder à leur ancien espace de travail et aux commodités sur demande.

Ces nouveaux bureaux font partie du réaménagement du deuxième étage du bureau d’arrondissement, en cours depuis plusieurs semaines.

D’ici peu, le Bureau Accès Montréal, situé précédemment au 3e étage, et l’équipe technique qui loge actuellement au 1610, rue des Carrières, seront déménagés au sein du même palier.

Au total, les travaux de réaménagement et la location, jusqu’en 2020, des 4600 m2 au 2e étage du 5650, rue d’Iberville représente un montant de 5,3 M$.

Articles récents du même sujet