Saint-Léonard
16:27 15 juin 2017 | mise à jour le: 15 juin 2017 à 16:27 Temps de lecture: 3 minutes

Horizon Carrière dépasse les attentes en employabilité

Horizon Carrière dépasse les attentes en employabilité
Photo: Nicolas Ledain/TC Media

Dans la dernière année, un peu plus de 350 personnes ont trouvé un emploi ou sont retournées sur les bancs d’école après avoir terminé un passage chez Horizon Carrière – Carrefour jeunesse emploi Viger–Jeanne-Mance. Le taux de placement de 62% est un résultat «largement supérieur» aux demandes ministérielles qui sont de 50%.

«Le travail de tous a permis d’avoir ces résultats, alors que certains jeunes aidés n’étaient même pas inclus dans les programmes financés. Il ne faut pas lâcher, car Saint-Léonard a besoin d’Horizon-Carrière», lance le président d’Horizon Carrière, Luigi Di Pasquale.

L’année 2016-2017 a été marquée par les efforts et le changement à Horizon Carrière – Carrefour jeunesse emploi Viger–Jeanne-Mance alors que l’organisme a tenté par tous les moyens de répondre davantage aux besoins de sa clientèle, malgré les contraintes financières et d’orientations du gouvernement. Un travail qui a porté ses fruits selon la directrice générale Lina Raffoul.

Que ce soit par des séances d’information, des programmes d’employabilité ou des projets d’intervention et d’accompagnement, plus de 4000 clients ont reçu de l’aide de l’organisme de la rue Jean-Talon.

«Nos services remontent la pente, car nous avons perdu de la clientèle à la suite des changements d’orientation de 2015. Mais, nous sommes très fiers de nos résultats, car nous avons dépassé les attentes dans plusieurs secteurs», souligne Mme Raffoul.

Les nouveaux défis
De nouveaux défis s’annoncent pour l’organisme dans la prochaine année.

Le Secrétariat à la jeunesse a d’ailleurs permis aux carrefours jeunesse emploi d’élargir leur clientèle acceptée, faisant que «Horizon Carrière peut à nouveau aider tous les jeunes».

Toutefois, l’organisme léonardois veut également mettre tout en œuvre pour aller à la rencontre de la population et s’assurer de mieux répondre aux besoins de la population, même celle qui ne se déplace pas directement aux bureaux de la rue Jean-Talon.

«Il y a des gens sans emploi, qui ignorent qu’on existe. Nous voulons joindre ceux qui ne connaissent pas nos services, qui ne connaissent pas toutes les possibilités qui s’offrent à eux. Nous voulons nous assurer que même ceux qui ne viennent pas nous voir directement aient tout de même réponse à leurs besoins», mentionne Mme Raffoul.

Afin de rejoindre cette clientèle, Horizon Carrière fera davantage d’activités à l’extérieur de ses murs, notamment dans les institutions et les écoles du secteur. De plus, l’organisme aimerait engager un travailleur de milieu afin d’aller rejoindre les jeunes et immigrants du quartier.

Articles similaires