Saint-Léonard

Une épicerie prend la place de l’ancienne Aubainerie

Une épicerie prend la place de l’ancienne Aubainerie
Photo: Quentin Parisis - Progrès Saint-LéonardLe directeur Brahim Moutaqi est à pied d'œuvre, tout comme la quarantaine d'ouvriers qui se charge de transformer l'espace de l'ancienne Aubainerie en un supermarché.

L’épicerie maghrébine Marché Atlas s’est installée dans les locaux qui accueillaient l’Aubainerie, rue Jean-Talon est, ce qui lui a permis de quadrupler sa surface et d’étoffer son offre de produits.

 

Le Marché Atlas va prendre ses quartiers au 4265, rue Jean-Talon est, à quelques mètres seulement de son ancien emplacement. Les transformations ont été nombreuses et la superficie du commerce est passée de 5000 pieds-carrés à près de 20 0000.

Un restaurant, pouvant accueillir jusqu’à 100 personnes a fait son apparition, tout comme un rayon de produits biologiques et un espace pour les crèmes glacées, relate Brahim Moutaqi, directeur du groupe qui compte deux autres magasins à Montréal et qui pourrait en ouvrir un autre à Brossard.

À l’occasion de la grande ouverture le 27 février, «ce sera comme un grand Black Friday, avec de nombreux rabais», annonce pour sa part Saber, responsable des dossiers administratifs.

«Nous avons de nombreux produits importés du Maghreb, des choses qui ne sont pas forcément faciles à trouver ailleurs», explique-t-il.

Cette spécificité attire forcément les membres de la communauté maghrébine, mais pas seulement. Les nouveaux espaces et l’augmentation de l’offre commerciale pourraient amplifier le phénomène de diversification de la clientèle, un but aussi recherché par l’enseigne.

Vers des ajustements

À quelques jours de l’ouverture, les ouvriers sont encore nombreux à s’affairer pour mettre en place les étagères et les diverses installations frigorifiques, mais les premiers produits, comme les semoules ou les conserves, ont déjà trouvé leur place dans les rayons.

Un espace réservé à l’équipement de cuisine, tels que des théières ou des plats à tajines, a aussi fait son apparition dès l’entrée du magasin, afin d’immerger immédiatement le client dans une ambiance «comme au bled», s’amuse Saber.

Aujourd’hui, le marché Atlas compte 80 employés, mais ce nombre pourrait encore évoluer dans les prochaines semaines. «Nous allons observer l’achalandage et nous ajuster en fonction, explique Saber. Nous pourrions être amenés à recruter quelques employés supplémentaires, surtout dans des emplois spécialisés et qualifiés, comme à la boucherie ou la poissonnerie».

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *