Saint-Léonard

Un club de Saint-Léonard veut rassembler grâce au basketball

Un club de Saint-Léonard veut rassembler grâce au basketball
Photo: Félix Lacerte-GauthierLe directeur général de DOD basketball, Beverley Jacques.

Dans l’optique de rassembler les différents arrondissements de Montréal à travers le sport, le club de Saint-Léonard DOD basketball organisera une partie d’étoiles destinées aux jeunes de 10 à 12 ans. Un moment de festivité pour les jeunes joueurs invités.

Chaque arrondissement de Montréal peut y envoyer jusqu’à 4 joueurs, soit 2 garçons et 2 filles. Ceux-ci seront ensuite répartis à travers deux équipes représentant l’est et l’ouest de la ville. Malgré le nombre important de joueurs, chacun peut y trouver son compte, assure le directeur général de DOD basketball, Beverley Jacques. « Il y a déjà eu des années où on avait une trentaine de joueurs par équipe, révèle-t-il. On fait des expérimentations, et tout le monde a l’opportunité de jouer. On souhaite vraiment que les jeunes vivent une expérience unique. »

Dans cette optique, M. Jacques prévoit également organiser quelques activités pour les parents, dont un concours de lancers francs. « On veut aussi qu’ils puissent avoir du plaisir », révèle-t-il dans un sourire. Pour l’édition à venir, il compte recevoir une nutritionniste qui pourra donner quelques conseils aux jeunes. De même, le Service de sécurité incendie de Montréal sera également présent afin d’offrir un atelier aux participants. De nombreux prix de participations seront aussi remis tout au long des festivités, grâce à l’aide de plusieurs commanditaires importants.

Le maillot de DOD rappelle les valeurs que l’organisme veut inculquer aux jeunes.

Alternant entre les deux positions de garde pour le club DOD, Andrew est particulièrement content d’avoir été sélectionné pour prendre part à la partie, sa première sélection pour un match d’étoiles. « J’ai vraiment travaillé fort toute l’année pour y arriver, et je suis fier d’avoir été récompensé pour mes efforts. Mais je suis un peu gêné, parce que je ne connais pas les autres joueurs qui y seront », confie-t-il.

Il s’agit de la sixième édition de l’événement, qui se déplace chaque année. Pour l’occasion, les activités se dérouleront cette fois à l’école secondaire Henri-Bourassa. « C’est vraiment inclusif, souligne M. Jacques. On rejoint et réuni autant les différents arrondissements de Montréal, que les nombreuses communautés qui la composent, dans le but d’avoir du plaisir. » L’événement aura lieu le samedi 11 mai, à partir de 11h, et sera gratuit.