Saint-Léonard

Un concert pour initier les jeunes à la musique

Un concert pour initier les jeunes à la musique
Photo: Courtoisie Hélène Louis-SeizeEn avril, une pratique générale a permis aux jeunes de rencontrer les membres de l’orchestre.

Afin d’initier les jeunes à la musique, Saint-Léonard accueillera près d’une centaine d’élèves, qui joueront aux côtés de l’Orchestre d’Harmonie du Centre Leonardo Da Vinci (OHLDV).

Pour la présidente de l’OHLDV, Hélène Louis-Seize, l’expérience est enrichissante, tant pour les musiciens de l’orchestre que pour les jeunes élèves présents. « C’est la 7e année que nous faisons l’événement. C’est toujours une belle expérience chaque année, qui nous permet de faire quelque chose pour montrer la musique aux jeunes. »

Ceux-ci proviennent de cinq écoles, de niveau tant primaire que secondaire, et provenant non seulement de Saint-Léonard, mais de la grande région métropolitaine. Enseignante en musique à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, Ghislaine Boisvert collabore avec l’OHLDV depuis les débuts de l’événement. Cette année, une vingtaine de ses élèves y participeront. « Il y aura quelques élèves de chaque niveau. Je le leur propose, et ensuite, ça varie selon leur volonté. »

Les morceaux sont choisis par les enseignants, en fonction des capacités de leurs élèves. Une pièce en défi a néanmoins été proposée aux plus vieux par le chef de l’orchestre. Chaque groupe est par la suite encadré sur scène par des musiciens de l’OHLDV. « On est présent, à petite ou grande échelle, selon les besoins de chacun, dévoile Mme Seize. Ce sont les professeurs qui indiquent quels instruments ils aimeraient en accompagnement. » En fin de concert, un « mass band » réunira tous les musiciens de l’orchestre en compagnie des groupes souhaitant y prendre part.

Une collaboration fructueuse
Outre le concert, une pratique générale se déroulait également en avril au Centre Leonardo Da Vinci, afin de réunir l’orchestre et les élèves. En plus de s’exercer, ces derniers ont également pu profiter des conseils de leurs aînés plus expérimentés. « On leur apprend aussi à s’écouter jouer ensemble, révèle Mme Louis-Seize. Souvent, les plus jeunes essaient tous de jouer le plus fort possible. On leur montre comment s’harmoniser ensemble. »

Mme Boisvert en voit également les bienfaits auprès de ses élèves. « Les adultes collaborent avec les jeunes et les prennent sous leurs ailes. Ça complète l’apprentissage que je commence en classe et leur donne souvent le goût de faire davantage de musique », remarque-t-elle. L’enseignante souligne d’ailleurs que cette collaboration la pousse elle-même à se surpasser, et lui permet encore de s’améliorer, malgré les années.

« Au secondaire, la musique m’a beaucoup aidé et m’a permis de passer au travers de l’adolescence, confie Mme Louis-Seize. C’est le message qu’on veut envoyer aux parents que les activités, que ce soit le sport, la musique ou les arts, peuvent être vraiment positif pour les enfants. » Souhaitant toujours améliorer l’expérience des jeunes, elle est déjà en train de penser à ce qu’elle pourrait ajouter aux prochaines éditions.