Saint-Léonard

Urgences-Santé ouvre ses portes au public

Urgences-Santé ouvre ses portes au public
Photo: Josie DesmaraisLa chef du service des communications d’Urgences-Santé, Valérie Tremblay, présente le « musée » de l’organisation. On peut notamment y apercevoir des défibrillateurs datant de différentes époques.

Urgences-Santé proposait une journée porte ouverte à son quartier général afin de célébrer son 30e anniversaire. Une occasion de regarder le chemin parcouru au travers des années et de sensibiliser la population au travail des paramédics. Le Progrès est allé visiter le bâtiment érigé à Saint-Léonard en 2015.

Pour la première fois, l’organisation permettait au public de visiter son centre opérationnel, duquel partent les ambulances, ainsi que son centre de communication, chargés de prendre les appels d’urgence. Quelques ateliers, dont un montrant les bases de la réanimation cardiorespiratoire, étaient également proposés.

Auparavant situé rue Bélanger, près du boulevard Saint-Michel, l’administration de l’organisation a déménagé rue Jarry en 2015, dans un bâtiment qui a été construit spécialement pour répondre à ses besoins. En cas de catastrophe, Urgences-Santé dispose également d’un autre site secondaire, en un emplacement gardé secret.

Des paramédics tactiques étaient sur place afin de démystifier leur rôle. Les participants pouvaient également essayer leur lourd équipement.
(Photo : Josie Desmarais)

Avec la journée, l’organisation voulait sensibiliser le public à l’importance de son travail, qui n’est pas toujours reconnu. « On a eu récemment des patients qui sont venus remercier les paramédics qui leur ont sauvé la vie. C’est rare, remarque Valérie Tremblay, chef du service des communications d’Urgence-Santé. Habituellement, on laisse les patients à l’urgence d’un hôpital, et on n’a plus de nouvelles d’eux par la suite. »

C’était aussi l’occasion de raconter l’histoire d’Urgences-Santé et de la profession de paramédic.

« Avant Urgences-Santé, les Salons funéraires avaient des ambulances. C’était quasiment comme si les gens étaient plus rentables mort que vivant, blague Mme Tremblay. Les policiers pouvaient aussi intervenir. Les soins étaient très basiques, et on se dépêchait d’aller à l’hôpital avec une couverture et un peu d’oxygène. »

La formation a également évolué au travers de ces 30 années. De 200 heures au début de cette période, elle s’échelonne maintenant sur trois années au niveau collégial. Un cursus universitaire de deux ans est également possible pour les paramédics souhaitant pouvoir offrir des soins avancés. « Auparavant, c’était une formation somme toute, sommaire, qui était donnée à ceux qui savaient conduire une ambulance et qui n’avaient pas trop peur du sang », illustre Mme Tremblay, pour mesurer le chemin parcouru.

Dévoiler les coulisses de l’organisation
Le Soleil était au rendez-vous pour la journée porte ouverte. Afin de montrer l’évolution du milieu paramédic, Urgences-Santé avait réuni pour l’occasion divers modèles d’ambulances, qui ont servi à différentes époques. Une section « musée » permettait également de voir les changements apportés à l’équipement au fil des ans.

Différents modèles d’ambulances ayant servies au fil des époques étaient exposés pour l’occasion.
(Photo : Josie Desmarais)

Pour Valérie et Simon, qui étaient accompagnés des deux garçons de ce dernier, l’expérience a définitivement été enrichissante. « On a appris beaucoup de choses, les ateliers étaient bien intéressants », pense Valérie. Elle ajoute avoir été surprise du poids que pesait tout l’équipement tactique, après avoir eu l’occasion de l’essayer. « C’est vraiment une belle journée, et ils se sont adaptés pour les enfants, avec la présence de jeux gonflables », ajoute Simon.

Abdelkader et Karima étaient pour leur part accompagnés de leurs deux jeunes filles. « C’est une belle journée et les enfants ont bien aimé, retiens Abdelkader. « On a beaucoup découvert. J’ai pu entrer dans une ambulance pour en voir le fonctionnement », s’émerveille pour sa part Karima.

Selon la chef du service des communications d’Urgences-Santé, les portes ouvertes ont définitivement été une expérience positive. L’organisation pourrait refaire un événement du genre.


Urgences-Santé en chiffres

175
Le nombre d’ambulances que compte la flotte d’Urgences-Santé, répartis entre Montréal et Laval.

20h
Le temps qu’une seule ambulance peut rouler en une journée.

800 à 1 000
Appels par jour que peut recevoir quotidiennement le centre de communication. Ceux-ci sont ensuite assignés aux ambulances les plus proches.