Saint-Léonard
15:48 3 décembre 2019 | mise à jour le: 3 décembre 2019 à 15:48 temps de lecture: 3 minutes

Un champion de boxe amateur à Saint-Léonard

Un champion de boxe amateur à Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-GauthierLe boxeur Jean Emmanuel Blaise en compagnie de Pascal Brabant, son entraîneur.

Boxant au club Ludus de Saint-Léonard, Jean Emmanuel Blaise a remporté dans sa catégorie de poids le tournoi des Gants d’argent, qui se tenait cette année à l’école Laurier Macdonald.

De retour au gymnase, l’athlète flotte encore sur un nuage après sa victoire en finale par arrêt de l’arbitre. Pourtant, loin de s’assoir sur ses lauriers, il reprend déjà l’entraînement aussi intensément.

« C’est un boxeur très méticuleux. C’est un gars qui est très discipliné, qui travaille fort, souligne Pascal Brabant, son entraîneur. Oui, il y a le talent naturel, mais c’est son éthique de travail et sa concentration qui font la différence. »

Ce n’est d’ailleurs que récemment que l’athlète de 30 ans s’est mis à la boxe. « Lorsque j’étais plus jeune, je voulais boxer, mais mes parents y étaient opposés, confie-t-il. Je me suis lancé il y a un peu plus d’un an, mais je n’aurais pas pensé pouvoir me rendre aussi loin. »

Jean Emmanuel Blaise pratique ses combinaisons.

Il a d’abord commencé par s’entraîner lui-même, travaillant notamment son cardio dans un gymnase régulier. « J’ai toujours eu ça dans le sang. Je regardais sur internet ce que ça prenait et ce que je devais faire, révèle-t-il. Par la suite, je suis venu au Ludus, le club de boxe le plus près de chez moi. »

Pendant huit mois, Jean s’y est entraîné deux fois par jour, prenant une pause de son travail de mécanicien pour le faire. « C’est pour ça qu’il a fait des acquis si importants aussi rapidement », s’exclame M. Brabant, qui souligne qu’habituellement, ce sont les professionnels qui s’exercent aussi souvent.

Combattant dans la catégorie des mi-lourds, dont la limite de poids est fixée à 91 kg (201 lbs), il n’a connu qu’une seule défaite en 8 combats, soit en finale d’un précédent tournoi. Son entraîneur prévoit le faire compétitionner prochainement à la Coupe du Québec, qui aura lieu en juin.


Les Gants d’argent à Saint-Léonard

Une première cette année, l’événement, qui se déroulait à l’école Laurier Macdonald, était également ouvert aux boxeurs évoluant dans les autres provinces canadiennes, ainsi qu’à ceux basés aux États-Unis. « C’était une belle opportunité pour les athlètes de venir pratiquer et s’améliorer », croit M. Brabant.

Le tournoi se déroulait d’ailleurs en amont de la qualification canadienne de boxe, qui aura lieu en décembre à Montréal afin de déterminer quels athlètes représenteront le pays aux prochains Jeux de Tokyo.« Je pense qu’avoir de tel événement dans l’est de Montréal est très important. Ça va augmenter l’intérêt pour l’activité physique et le sport dans le secteur », ajoute M. Brabant.

Articles similaires