Saint-Léonard
16:13 2 septembre 2020 | mise à jour le: 2 septembre 2020 à 16:13 temps de lecture: 2 minutes

Le nouveau parc-nature de Saint-Léonard complété

Le nouveau parc-nature de Saint-Léonard complété
Photo: ArchivesAu parc-nature de Saint-Léonard, ce sont d’abord les longues herbes, parsemés de quenouilles, qui frappent l’œil.

Après plusieurs années de développement, le parc-nature de Saint-Léonard est maintenant complété. Les derniers aménagements ont pu y être réalisés.

«Le bassin garde toujours sa fonction, mais ça devient aussi un point de détente et de réflexion. Malgré qu’on soit en ville, ça offre un espace dans la nature», souligne Dominic Perri, conseiller de ville à Saint-Léonard.

Sur place, ce sont d’abord les longues herbes, parsemés de quenouilles, qui frappent l’œil. En musique de fonds, criquets, cigales et autres insectes s’en donnent à cœur joie. Diverses espèces d’oiseaux y sont également observables.

«Les nouveaux aménagements rendent le parc plus sécuritaire, estime Dominic Perri, conseiller de ville à Saint-Léonard. Au début, certains nous appelaient en pensant que c’était des herbes abandonnées.»

Maintenant le dixième parc à Saint-Léonard, il est nommé en l’honneur du journaliste italien Ermanno La Riccia, un résident de l’arrondissement décédé en 2014.

Une inauguration officielle devait initialement avoir lieu pour la saison estivale. Pandémie oblige, celle-ci devra finalement être reportée au printemps prochain.

«Sa fille souhaitait y assister, mais elle vit en Italie. Vu la situation actuelle, et comme les voyages sont toujours difficiles, on a choisi de reporter l’inauguration», explique M. Perri.

Construit sous des lignes hautes-tensions d’Hydro-Québec, le bassin de rétention du Domaine Chartier servait initialement à assurer une meilleure gestion des eaux de pluie. Dès le début, l’idée était de créer un espace vert au cœur d’un projet domiciliaire.

C’est finalement en 2016 que l’idée de créer un parc-nature a finalement été lancé. L’objectif étant que les résidents puissent profiter d’un milieu de vie naturel où ils côtoieraient diverses espèces animales et végétales.

Articles similaires