Montréal-Nord
16:45 4 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 16:45 temps de lecture: 3 minutes

Un encadrement inusité pour un basketteur d’élite

Un encadrement inusité pour un basketteur d’élite
Photo: CourtoisieRicardo Jeanty a pu profiter des installations sportives de l’ESIM au cours des deux dernières semaines.

Talentueux joueur de basketball, Ricardo Jeanty évoluera bientôt en Ontario. Avant son départ toute fois, il a pu être au centre d’un partenariat spécial avec Excellence sportive de l’Île de Montréal (ESIM). Cela, afin d’être mieux préparé que jamais.

Bien qu’il ne figurait pas dans la liste des athlètes que l’ESIM peut normalement appuyer, une certaine exception a été faite pour lui.

« Habituellement, c’est seulement pour certains athlètes reconnus par leur fédération sportive, mais vue son niveau et son profil, on a décidé de lui donner un accès privilégié », explique Vincent Dumas.

Le partenariat avait pu être établi à travers l’intermédiaire de Beverley Jacques, directeur de DOD basketball, qui collabore depuis des années avec l’ESIM. La collaboration a permis à l’athlète de profiter des infrastructures sportives de haut niveau de l’organisation, et d’avoir accès à un kinésiologue qui a pu l’épauler pour la préparation physique.

« Ça a pu lui permettre de comprendre ce que ça demande d’être un athlète de haut niveau à temps plein, et ce que ça prend comme travail pour se rendre à un niveau professionnel », estime M. Jacques, qui croit que l’expérience a bien servi son protégé.

« Beaucoup négligent la préparation physique parce qu’ils sont jeunes, mais c’est ce qui fait la différence dans la longévité d’un athlète. Ricardo a eu un aperçu de ce qu’être un athlète professionnel implique. » – Beverley Jacques, directeur de DOD Basketball

L’accès aux installations sportives a d’ailleurs pu permettre d’établir le profil physique de Ricardo, afin de déterminer ses forces et les points qu’il doit encore améliorer.

« On a fait une série de tests poussés qui ont permis d’évaluer son rendement. Par exemple, quelle jambe il utilise le plus au basket, ou encore la force qu’il est capable de générer lorsqu’il saute. On a fait une analyse complète de son profil », illustre M. Jacques.

Il souligne également que les installations, fréquentées par des athlètes amateurs de haut niveau et par des professionnels, ont pu le mettre dans une atmosphère bénéfique pour son cheminement.

À l’été, Ricardo avait été recruté au sein du Canada Topflight Academy, un programme d’élite situé en Ontario, qui devrait lui servir de tremplin pour ensuite aller vers la NCAA, aux États-Unis.

Articles similaires