Soutenez

Délais des dépistages ITSS: que proposent les candidats?

Photo: Archives Métro Média

Pour se faire dépister d’une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS), il y a un délai de plusieurs mois dans les CLSC de l’Est-de-l’Île, particulièrement dans celui de Saint-Léonard. Métro a profité d’une soirée d’échanges tenue le 28 septembre pour inviter les candidats se présentant dans Jeanne-Mance-Viger à expliquer comment ils régleraient ces délais dans la santé.

Yastena Adda, Parti québécois (candidat dans Anjou-Louis-Riel, remplaçant de la candidate Laurence Massey)

«Au PQ, ce que nous croyons en santé c’est que baisser les taxes et impôts, c’est un aller simple vers l’austérité et les coupures budgétaires. Nous croyons aux investissements dans le public en santé. C’est pour ça que nous croyons que cette compétition [entre secteur privé et secteur public] voulue par la CAQ [Coalition avenir Québc]et le PCQ [Parti conservateur du Québec], ça va juste rediriger les employés du public vers le privé. Concrètement, nous voulons améliorer les conditions de travail et permettre aux infirmiers de faire plus de procédures.»

Marie-Josée Forget, Québec solidaire

«La réponse est toute simple: les CLSC 24/7. Ce sont des CLSC proches des gens et accessibles. On a dégarni les CLSC et on en a fermé pour amener ça dans les CIUSS et dans les GMF et ça ne fonctionne pas. C’est notre solution numéro un, amener la santé près des gens et accessible.»

Filomena Rotiroti, Parti libéral du Québec

«C’est pas juste dans le dépistage qu’il y a un problème de délai. C’est inacceptable, mais il y aussi une question de ressources. Nos cliniques doivent jouer un rôle actif, on en a deux ici, on va devoir mettre les ressources nécessaires pour qu’on s’assure que le volet sans rendez-vous revienne.»

Chakib Saad, Parti conservateur du Québec

«La santé, c’est directement dans mon champ d’expertise, ça fait vingt ans que je travaille dans le corporatif en santé. Il faut être pragmatique. Il faut arrêter avec les délais d’attentes. Le privé va travailler en collaboration avec le public. On veut des délais maximums ou si ce n’est pas respecté, le privé interviendra avec une prise en charge pour la RAMQ.»

Soulignons que la candidate de la Coalition avenir Québec ayant décliné l’invitation de Concertation Saint-Léonard de prendre part à la rencontre du 28 septembre, ses propositions n’ont pu être recueillies.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.