Saint-Léonard
13:39 17 juillet 2015 | mise à jour le: 20 juillet 2015 à 09:16 Temps de lecture: 3 minutes

Nage synchronisée: Kiara Quieti s’envolera pour l’Argentine

Nage synchronisée: Kiara Quieti s’envolera pour l’Argentine

Trois mois d’entraînements quotidiens, deux camps intensifs et quelques heures d’avion séparent Kiara Quieti de la compétition internationale de nage synchronisée à laquelle elle prendra part en Argentine. La résidente de Saint-Léonard, médaillée de bronze aux Championnats Canadiens Espoir 2015, a été sélectionnée parmi les 24 meilleures nageuses du Québec pour participer au «Championnat de Buenos Aires», du 16 au 24 octobre 2015.

«Moi ça me donne une expérience de vie, d’aller à l’international. J’ai très hâte d’y aller pour faire la compétition», s’exclame l’adolescente, du Club Montréal Synchro. Lors du camp de sélection au Complexe Aquatique du Parc Jean-Drapeau du 29 juin au 10 juillet, l’athlète de 13 ans a été invitée à se joindre à l’Équipe du Québec 13-15 ans Performance.

Selon son entraîneure, Nathalie Lagrange, il s’agit d’un grand progrès pour Kiara, de qui elle est très fière. «Son objectif était de faire cette équipe, même si cela n’était pas gagné d’avance. La compétition, de calibre international, aura un impact très positif pour son avenir.»

Les huit nageuses et leurs deux substituts effectueront la routine pour laquelle l’Équipe 13-15 ans du club Montréal Synchro a remporté la médaille de bronze aux Championnats canadiens Espoir cette année. Quatre autres nageuses de Montréal font partie de l’équipe dirigée par l’entraîneure-chef, Laura Swift.

«On ne sait pas comment ils ont fait pour choisir, c’était basé à 50 % sur les figures, 50 % sur les routines. Mais chaque coach sait ce qu’il veut dans son équipe», explique la mère de Kiara, Tanya Crivello.

La souplesse et la petite taille de Kiara font d’elle une voltige: les sauts et acrobaties en hauteur sont d’ailleurs ce qu’elle préfère.

La performance d’équipe en préparation
Sans pour autant mettre de côté son entraînement régulier, Kiara prendra part à un camp d’entraînement, du 3 au 21 août, en plus de quelques fins de semaine d’entraînement intensif en septembre et octobre.

«Je n’ai pas vraiment d’objectif pour la compétition, commence l’athlète, qui se dit confiante. Tout ce que je veux, c’est avoir du plaisir à nager et à faire ce que j’ai besoin de faire.»

À la maison, les vacances d’été prennent un autre rythme. La famille de Kiara accueille des nageuses venues de partout au Québec pour se préparer à la compétition de Buenos Aires. «C’est vraiment Montréal le homebase d’entraînement, parce que l’entraîneure-chef est ici», précise Mme Crivello.

De mère en fille
Pour cette ancienne athlète de nage synchronisée, l’expérience à laquelle participe sa fille, mais aussi toutes les autres compétitions, sont très prenantes.

«Quand elles nagent, je sens leur stress, je sais c’est quoi être là! Et en plus, Kiara est toujours dans les airs, indique sa mère, visiblement émue. Je suis très fière mais je sens tout ce stress aussi.»

La mère monoparentale encourage sa fille depuis ses débuts en 2011. Elle cherche activement des commanditaires pour financer la participation de Kiara à des compétitions partout au Québec, au Canada et maintenant à l’international.

«Tu vas peut-être compétitionner contre les Russes, watch out!» rigole la mère de Kiara. La jeune athlète, qui troque ses adversaires de toujours, soit l’équipe de Calgary, pour les athlètes internationales, n’est pas nerveuse.

«Je suis confiante, répond Kiara. Je sais ce que j’ai à faire.»

 

 

Articles similaires