Saint-Léonard
15:15 21 août 2015 | mise à jour le: 31 août 2015 à 15:15 Temps de lecture: 3 minutes

Forte demande au Magasin-Partage de Saint-Léonard

Forte demande au Magasin-Partage de Saint-Léonard
Photo: Collaboration spéciale

Le Magasin-Partage de Saint-Léonard n’a pas pu combler tous les besoins en fournitures scolaires des nombreuses familles vivant sous le seuil de pauvreté dans l’arrondissement cette année.

Bien que les dons du Regroupement des Magasins Partage de l’île de Montréal , du poste de quartier (PDQ) 42 et du Jean-Coutu Langelier aient permis à 125 élèves de partir l’année scolaire du bon pied avec sacs à dos, boîtes à lunch, cahiers, crayons et nourriture, de nombreuses familles sur la liste d’attente n’ont pu bénéficier de l’aide du Magasin-Partage, qui s’est tenu le 19 août.

À Saint-Léonard, 30% de la population, ou 21 656 personnes, vivent dans les conditions matérielles les plus défavorables, selon le Centre de santé et de service sociaux de Saint-Léonard – Saint-Michel.

«Nous avions prévu l’offre selon les chiffres de l’année passée, soit 72 familles, mais nous nous sommes rapidement rendus compte que la demande était beaucoup plus importante», indique Mélodie Chouinard, l’une des agentes de concertation responsables du Magasin Partage.

Chaque famille avait la possibilité d’inscrire deux enfants sur la liste de distribution gratuite.

«Il y a des familles qu’on a dû refuser, alors on a commencé une liste d’attente», explique Mme Chouinard.

Le PDQ 42, ainsi que le Jean-Coutu Langelier ont donc prêté main forte à Concertation Saint-Léonard afin d’amasser des dons de fournitures scolaires. Sur place, les agents ont distribué 20 sacs à dos et boîtes à lunch supplémentaires, tous remplis de matériel pour la rentrée, selon l’agente sociocommunautaire Dang Thi Truc Mai. Les autres sacs provenaient directement des tablettes de la pharmacie.

Cette forte demande sera signifiée au regroupement des Magasins-Partage pour l’an prochain, a laissé savoir Mme Chouinard.

La table de sécurité alimentaire était aussi sur place afin de permettre aux familles d’acheter des denrées alimentaires à 10% du prix régulier en épicerie.

«Les montants totaux des factures étaient autour de 5 et 8$, alors que dans la réalité, ils auraient payé de 50 à 80$», illustre Mme Chouinard.

Identification requise
Cette année, Concertation Saint-Léonard a demandé aux familles une preuve de résidence et de revenu, afin de s’assurer de limiter la distribution à des enfants vivant sous le seuil de pauvreté.

«On s’est basé sur les barèmes de Statistiques Canada, selon le nombre de personnes vivant sous le même toit», affirme Mme Chouinard, précisant que toutes les familles ayant fait une demande respectaient ces critères.

Selon le Regroupement des Magasins-Partage, 4 100 enfants recevront un sac à dos et une boîte à lunch et 1810 familles feront une épicerie lors de la rentrée 2015.

 

 

Articles similaires