Sud-Ouest

Rêver la rue Notre-Dame

Photo: Archives TC Media

L’été prochain, la ville-centre va ouvrir la rue Notre-Dame entre Atwater et Saint-Augustin pour remplacer les canalisations. L’arrondissement du Sud-Ouest va profiter du chantier pour donner un nouveau visage à ce tronçon. Les citoyens et les commerçants auront leur mot à dire sur les aménagements.

Les travaux de réfection devaient avoir lieu cette année, mais l’arrondissement a demandé à la ville-centre de les repousser d’un an afin d’avoir le temps de mener une consultation.

«Il s’agit de réinventer la rue Notre-Dame, de lui donner un nouveau souffle», souligne le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais.

Dans le cadre de cet exercice de réflexion, les citoyens et les commerçants pourront se faire entendre sur tous les aspects incluant l’aménagement des espaces publics, l’éclairage et le mobilier urbain.

Pour Lynda Brault, directrice générale de la Société de développement commercial (SDC) Quartier du Canal, ces travaux représentent aussi une chance d’aller plus loin. «On a la possibilité de créer la première rue verte et intelligente en Amérique du Nord», soutient-t-elle.

Ce tronçon de Notre-Dame pourrait être autosuffisant au plan de l’énergie. Des trottoirs et des bancs chauffants pourraient être alimentés par des panneaux solaires, donne-t-elle en exemple.

«Il faut voir ce qu’on peut faire pour amener de l’innovation, faire quelque chose de différent pour que l’expérience « piéton » s’améliore», insiste Mme Brault.

Respect de l’identité
Benoit Dorais estime qu’il importe de repenser l’aménagement de la rue dans le respect de son identité. La «Dame», comme l’appellent familièrement ceux qui la fréquentent depuis longtemps, a une identité particulière, rappelle le maire. «Ce qui la caractérise, c’est l’éclectisme», dit-il. Bien qu’elle connaisse un embourgeoisement depuis quelques années, «la rue Notre-Dame, c’est une rue pour Madame et Monsieur Tout-le-monde», signale M. Dorais.

Différentes étapes se tiendront au cours des prochaines semaines pour en arriver à une proposition d’aménagement.

L’arrondissement ira à la rencontre des citoyens et des commerçants dans la rue les 11 et 12 septembre pour recueillir leurs suggestions.

Les 30 septembre et 1er octobre, ils seront invités à prendre part à des ateliers où ils pourront faire part de leurs idées. Une autre rencontre est prévue le 14 octobre au cours de laquelle les participants seront appelés à raffiner ces idées.

La firme qui accompagne l’arrondissement dans sa démarche doit déposer à la fin d’octobre son rapport contenant les propositions. L’arrondissement va retravailler celles qui auront fait l’objet d’un large consensus pour dégager des orientations et des concepts qui seront intégrés au projet de réaménagement.

Articles récents du même sujet