Vaudreuil-Soulanges
05:00 3 novembre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 07:20 temps de lecture: 3 minutes

Vers une pénurie de skis de fond avant l’arrivée de la neige

Vers une pénurie de skis de fond avant l’arrivée de la neige
Photo: Olivier BoivinLa boutique Le Suroit Cycle et Skis

Les magasins de sports d’hiver de la région prévoient être en pénurie de skis de fond d’ici peu. Les fournisseurs débordés et l’incertitude liée aux mesures sanitaires qui seront en vigueur cet hiver seraient en cause.

Les clients achètent des skis de fond en grand nombre chez Le Suroit Cycle et Ski, une situation d’exception pour cette période de l’année. Les trois quarts de l’inventaire se sont déjà écoulés.

«Normalement, les gens en octobre font juste regarder les skis puis disent qu’ils vont revenir quand il y aura de la neige, mais cette année, ils achètent directement», explique le copropriétaire Michel Bourbonnais.

Selon ses estimations, il sera en pénurie de skis bien avant Noël. Ses fournisseurs, qui ont aussi été affectés par la pandémie, ne peuvent répondre à la demande. «Certains ont été ralentis et d’autres en manque de matière première, affirme-t-il. On ne trouve plus de skis nulle part.»

L’incertitude liée à la pandémie pousse plusieurs à vouloir trouver des activités à faire près de chez eux, ce qui expliquerait cette hausse de la demande. «Les gens étant confinés, ils se cherchent des sports individuels à faire», avance-t-il.

La situation est similaire au magasin Sports aux Puces de Vaudreuil-Dorion, qui a déjà vendu l’entièreté de ses skis de fond. «La demande est au moins 5 fois plus grande que l’année passée», affirme le propriétaire Jean-Pierre Balekian, qui note également une hausse des ventes pour les raquettes, mais pas pour les skis alpins.

Il explique cette différence par la simplicité des sports de sentiers. «Pour faire du ski de fond, on peut aller au parc-nature, alors que le ski alpin c’est plus compliqué et plus dispendieux d’aller sur un mont», avance-t-il.

Long terme

Le Suroit Cycle et Ski a vécu la même situation cet été avec les vélos. Le magasin était déjà en rupture de stock au mois de juin.

Il lui était également difficile également de se procurer des pièces pour la réparation. «On a des vélos qui sont ici depuis des mois en attente de morceaux», affirme M. Bourbonnais.

Il entrevoit une année 2021 similaire pour la vente de bicyclettes, alors que le retard des fournisseurs prendra du temps à être rattrapé. Il ne s’avance cependant pas encore pour le ski.

L’arrivée d’un vaccin pourrait pousser certaines personnes à revendre leur équipement. «Quand les gens vont se remettre à pouvoir voyager, il se peut qu’il y ait une saison plus difficile pour nous, explique-t-il. Il va y avoir beaucoup de vélos et de skis en circulation et donc potentiellement plus d’offres que de demande.»

Pour l’instant, il ne s’en plaint pas. «Je pense à toutes les industries qui ne l’ont pas eu facile depuis le début de la pandémie, affirme le copropriétaire. Pour nous c’est plate de dire aux clients qu’il nous reste plus de stock, mais au final on est vraiment chanceux.»

Les personnes intéressées à s’équiper pour l’hiver devront faire vite avant qu’il ne soit trop tard.

Articles similaires