Sports
09:00 29 novembre 2020 | mise à jour le: 29 novembre 2020 à 09:34 temps de lecture: 4 minutes

Jonathan Hinse, espoir cycliste de l’année à 14 ans

Jonathan Hinse, espoir cycliste de l’année à 14 ans
Photo: GracieusetéJonathan Hinse

Le Vaudreuillois Jonathan Hinse a remporté le titre d’Espoir masculin de l’année au Gala Mérite cycliste québécois. Le vainqueur du championnat québécois l’été dernier compte maintenant continuer sur sa lancée et vise l’équipe canadienne de cyclisme.

Le jeune de 14 ans a été récompensé lors de la cérémonie virtuelle du 9 novembre dernier. Le prix d’Espoir de l’année récompense l’athlète de moins de 17 ans qui s’est le plus démarqué au sein de la Fédération québécoise de sports cyclistes.

Il s’agit pour lui d’une belle reconnaissance après une année remplie de succès dans la division U15. «C’est le fun, dit-il. Ça m’encourage à continuer de me donner à 100%.»

Son intérêt pour le cyclisme remonte à ses années à l’École primaire Sainte-Madeleine alors qu’il était dans une classe-triathlon. «J’ai réalisé que je préférais le vélo à la natation et à la course donc je me suis inscrit au club ZVP au Centre Multisport, raconte Jonathan Hinse. Ensuite j’ai fait mes premières courses et depuis j’adore ça.»

C’est l’adrénaline qu’il ressent lorsqu’il pratique son sport qui l’a charmé. «J’ai eu la piqure, explique-t-il. C’est la vitesse, l’effort et la sensation dans les courbes que j’apprécie.»

Il étudie présentement en sport-études en vélo à l’École Chêne Bleu et est également secondeur avec Les intrépides, l’équipe de football de l’école. «J’ai toujours adoré le sport et être actif», soutient-il.

Forces

Selon son entraîneur au club ZVP-Opto Réseau, la capacité d’apprendre de Jonathan Hinse est plus grande que la moyenne. C’est en partie ce qui expliquerait son succès.

«Jonathan, c’est le genre d’athlète qui peut se mettre à un nouveau sport et y exceller en un rien de temps, affirme Michel Brazeau. Par exemple, il a participé à une épreuve de BMX cet été même si ce n’est pas sa discipline.»

Jonathan a une capacité de souffrir plus grande que les autres. Même quand c’est difficile dans une course, il ne va pas lâcher, il va aller jusqu’au bout. C’est un jeune qui a beaucoup de talent et qui s’amuse en vélo.»
-Michel Brazeau

Son intelligence et sa capacité à souffrir font aussi partie de ses forces, selon son entraîneur. C’est sa force physique, cependant, qui en ferait un athlète d’exception pour son âge.

«C’est un garçon qui a presque une morphologie d’homme, indique M. Brazeau. Quand on mesure sa puissance musculaire, on le compare à de bons athlètes de 16 ou 17 ans donc c’est vraiment prometteur s’il continue de progresser.»

Objectifs

Bien qu’il reconnaît son potentiel d’atteindre le niveau professionnel, son entraîneur est prudent. La route est longue pour atteindre les plus hauts niveaux en cyclisme.

«La courbe d’ascension pour joindre les pros est environ 10 ans, avance-t-il. Là, il a 14 ans et il en a trois de fait, ça regarde bien à date, mais c’est encore loin.»
Son prix Mérite cyclisme québécois pourrait cependant lui ouvrir des portes. «C’est à partir de 15, 16 ou 17 ans que la fédération commence à recruter les athlètes pour les mettre sur les compétitions plus prestigieuses, explique l’entraîneur. C’est un bon premier tremplin pour lui.»

De son côté, Jonathan Hinse vise l’équipe nationale. «Mon objectif, c’est certain que ce serait de faire de plus grosses compétitions avec Équipe Canada, affirme-t-il. Je me vois aller loin.»

D’ici là, il s’entraîne au Centre Multisport durant la saison morte afin d’être fin prêt pour la reprise des compétitions dès avril.

Articles similaires