Verdun

Renouveau au Conseil jeunesse de Verdun

Renouveau au Conseil jeunesse de Verdun
Photo: Facebook

Le président du Conseil jeunesse de Verdun (CJV) est à présent Robert Hu et la vice-présidente, Jin Ge. Ils ont débuté leurs fonctions le mois dernier.

Robert Hu s’impliquait au CJV depuis début décembre, mais il assistait déjà à toutes les rencontres depuis août.
«J’ai décidé d’en faire partie lorsque j’ai découvert que la politique municipale est le plus bas palier gouvernement, donc c’est celui qui nous touche le plus dans la vie de tous les jours, souligne-t-il. Je pense que c’est là qu’on peut faire une différence.»

Il a contribué à la rédaction de l’avis sur la participation citoyenne des jeunes. Le Verdunois de 19 ans a aussi pris part aux ateliers qui sont donnés à l’école secondaire Monseigneur-Richard sur la politique municipale, la séparation des pouvoirs et sur les astuces pour se préparer à un débat.

En tant que président, il espère encourager les jeunes à s’impliquer en politique et d’avoir une plus grande implication citoyenne.

«Cette année est une année électorale. Je comptais organiser un débat avec les candidats fédéraux, sur les sujets jeunesse. Si possible le faire dans des écoles, où les jeunes seraient présents, pour rejoindre le plus grand nombre possible», annonce l’étudiant en droit à l’Université McGill.

Il précise que le CJV lui permet d’en apprendre plus sur Verdun, dont au sujet des PME, en participant à différents conseils et consultations publiques.

Vice-présidente
Depuis presque un an, Jin Ge est impliquée comme membre au CJV. «J’ai fait des voyages humanitaires et finalement je me suis dit que je pouvais faire des choses pour ma communauté. Des amis m’ont parlé du Conseil jeunesse de Montréal et j’ai finalement découvert celui de Verdun», raconte-t-elle.

L’Insulaire était présente lors de la fête d’inauguration pour faire connaître le CJV. Elle a également participé aux ateliers de l’école secondaire Monseigneur-Richard. Elle est en train de participer à l’avis sur la participation citoyenne des jeunes qui devrait être déposé au conseil d’arrondissement de juin. Une application mobile pourrait aussi faire partie des projets puisque Mme Ge a travaillé sur sa création. Par manque de moyen, elle n’a toutefois pas encore été réalisée.

«J’aime prendre le leadership du groupe et je connais assez bien tous les membres, souligne l’étudiante en droit à l’Université de Montréal pour expliquer sa décision de devenir vice-présidente. Je pense que j’ai les capacités et le temps nécessaire parce que c’est une occupation qui demande énormément de temps.»

Elle précise qu’à l’inverse, le CJV lui apporte beaucoup de choses dont l’opportunité de rencontrer les élus et de participer à beaucoup d’événements de quartier, d’avoir le sens de l’organisation et d’apprendre la méthodologie pour écrire un avis.

La jeune femme de 20 ans travaille d’ailleurs à trouver un nouveau sujet qui pourrait donner lieu à un avis. Elle envisage l’enjeu de l’environnement ou encore le lien à créer entre L’Île-des-Sœurs et Verdun. Elle pense aussi au recrutement puisque le CJV compte présentement 13 membres au lieu de 15, en plus de certains qui arrivent en fin de mandat.

Pour plus d’infos.