Île-des-Sœurs
06:00 28 janvier 2020 | mise à jour le: 27 janvier 2020 à 16:43 temps de lecture: 3 minutes

Levée du drapeau blanc à la mairie de Verdun pour la santé mentale

Levée du drapeau blanc à la mairie de Verdun pour la santé mentale
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - Katrine DesautelsÀ l’occasion de la levée du drapeau, le maire Jean-François Parenteau, le directeur des affaires gouvernementales de Bell, Charles Gosselin, et la directrice générale de la Fondation Douglas Laura Fish ainsi que plusieurs autres élus portaient la tuque bleue pour montrer leur appui à la santé mentale.

Dans le cadre de la journée Bell Cause, qui sert à démystifier les problèmes de santé mentale, le drapeau blanc de l’événement a été hissé la semaine dernière à la mairie de Verdun. L’arrondissement fait ainsi partie de l’une des 85 collectivités à travers le Canada à montrer son appui.

«C’est une cause qui est importante, on n’en parle pas assez dans notre société. Il y a encore des tabous, même si c’est déjà la 10e année du programme Bell Cause pour la cause. On a fait un pas énorme, mais il reste encore du chemin à parcourir», souligne le maire de Verdun, Jean-François Parenteau.

La conversation semble tout de même avoir évolué. «Il y a dix ans, ça aurait été difficile d’imaginer un rassemblement de gens avec une tuque sur la santé mentale devant un hôtel de ville qui aborde un sourire et qui sont si fiers d’en parler», indique Charles Gosselin, directeur des affaires gouvernementales chez Bell, dont le siège social est situé à L’Île-des-Sœurs.

«S’il y a un enjeu en politique sur lequel il faudrait mettre plus d’emphase, c’est la santé mentale chez notre population.»- Jean-François Parenteau, maire de Verdun

La santé mentale peut prendre plusieurs formes, comme la dépression ou l’anxiété, et touche les gens de tous âges et de toutes les classes sociales. «Il n’y aura jamais trop d’occasions pour parler de santé mentale, parce qu’elle a un impact sur le quotidien sur l’ensemble de la collectivité», affirme M. Parenteau.

Investissement

L’Institut universitaire en santé mentale Douglas recevra 2 M$ de Québec pour l’étape préliminaire du projet de rénovation de ses infrastructures dégradées. L’hôpital accueille de 25 à 30% de patients en provenance de l’extérieur de Montréal. «L’arrondissement de Verdun a la chance d’avoir sur son territoire l’un des plus grands centres de recherche en santé mentale», lance M. Parenteau.

Dans l’est de Montréal, l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel recevra également 2 M$ pour une modernisation majeure ainsi que 1,4 million pour l’ajout d’environ une quarantaine de bureaux et cliniques à proximité des unités de soin en attendant les grandes rénovations.

La journée de conversation sur la santé mentale du 29 janvier permet aussi d’amasser des fonds. Depuis la première campagne, 100 M$ ont été récoltés grâce à plus d’un milliard d’interactions sur les réseaux sociaux. Cette somme a été distribuée à différents organismes locaux.

Pour chaque appel ou message texte des clients Bell, 5 cents sont remis à des programmes canadiens en santé mentale. Le même montant sera amassé pour les visionnements de la vidéo promotionnelle sur les différentes plateformes comme Twitter, Instagram, Facebook ou YouTube.

Articles similaires