Soutenez

VSP accueille le plus grand terrain de jeu inclusif de la métropole

Le parc Julie Hamelin
Le parc Julie-Hamelin est situé à environ 2 km de l’école Victor-Doré, qui accueille des élèves présentant des déficiences motrices ou organiques. Photo: Isabelle Chénier, Métro Média

Après l’ouverture de l’aire de jeu avant-gardiste du parc Saint-Joseph à Rivière-des-Prairies, en 2021, c’est au tour de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension d’inaugurer son terrain de jeu inclusif, le plus grand de la région de Montréal.

Au parc Julie-Hamelin, une superficie de plus de 16 000 pieds carrés a été aménagée. Elle offre un module de jeux de plein air universellement accessible aux enfants de 2 à 12 ans avec ou sans handicap.

Ce projet de l’arrondissement s’est concrétisé avec l’aide financière de la Fondation Bon départ de Canadian Tire, un organisme caritatif national dont la mission est de faciliter l’accès d’enfants en situation de vulnérabilité aux activités sportives et récréatives.

«Un parc où tout le monde est bienvenue»

Photo: Isabelle Chénier, Métro Média

Rampes à double largeur, surfaces sans obstacle, manèges, section musicale, jeu d’escalade, glissade, mur sensoriel, panneaux éducatifs; toutes les installations ont été conçues en fonction des enfants ayant une limitation sensorielle, cognitive ou physique, afin de leur permettre de prendre pleinement part au jeu.

La mairesse d’arrondissement, Laurence Lavigne Lalonde, affirme par voie de communiqué qu’aucun détail de cette nouvelle aire de jeu n’a été laissé au hasard «afin de rendre ce lieu le plus accessible possible, ce qui passe bien sûr par le choix des modules de jeu, mais aussi par le modèle de fontaines à boire, le type de surface et l’aménagement du stationnement».

Le chef de l’exploitation de la Fondation Bon départ, Marco Di Buono, partage quant à lui la fierté de l’organisme d’avoir pu contribuer à la création d’un point de rencontre où pourront se tisser de nouveaux liens entre les différents membres de la communauté.

«Les terrains de jeux sont souvent des lieux de rassemblement pour les enfants, les parents et les voisins d’une même communauté, ce qui favorise le développement de relations sociales importantes et les occasions de croissance.»

Faire d’une pierre deux coups

Photo: Isabelle Chénier, Métro Média

L’Arrondissement a par ailleurs profité de ces travaux pour effectuer un réaménagement «complet» du parc Julie-Hamelin.

Cet espace compte maintenant un bloc sanitaire autonettoyant accessible, une aire de jeux d’eau, une structure d’entraînement extérieur, un sentier permettant le «BenchFit» –  une forme d’entraînement qui ne fait appel qu’aux bancs de parcs – et des zones de pique-nique. Le terrain de basketball a aussi été rénové.

Ces améliorations, d’une valeur de 2,6 M$, ont été financées à même les fonds du programme triennal d’immobilisation (PTI) de l’Arrondissement et du programme des installations sportives extérieures (PISE).

«Toujours augmenter l’accessibilité»

«Réfléchir à toujours augmenter l’accessibilité de nos parcs», c’est le devoir que s’est donné la mairesse d’arrondissement.

«Partout à Montréal, il y a des besoins pour ce type d’infrastructure, indique-t-elle lors d’une entrevue téléphonique accordée à Métro. Quand on construit des parcs, c’est important de penser aux enfants qui vont y jouer. Il faut aussi penser aux parents en situation de handicap qui ont besoin d’accompagner leurs enfants au parc.»

L’administration compte-t-elle alors répliquer le modèle ailleurs dans l’arrondissement?

«Comme arrondissement, on souhaite évidemment pouvoir déployer d’autres types de parcs comme le parc Julie-Hamelin», assure Mme Lavigne Lalonde. Elle nuance cependant son propos en soulevant l’enjeu littéral de taille auquel l’Arrondissement serait confronté.

«Faire un parc comme celui-là, c’est difficile d’en faire à tous les coins de rue. Il faut un plus grand espace pour pouvoir accueillir un module de jeux qui répond aux besoins identifiés. On ne pourra pas faire en sorte que du jour au lendemain tous nos parcs soient accessibles comme le parc Julie-Hamelin, mais il faut réfléchir à certains éléments pour toujours augmenter l’accessibilité de nos parcs de plus petite taille et de tous nos espaces publics», soutient-elle.

Parmi ces éléments à prendre en compte, elle mentionne notamment l’importance du choix de surfaces pour les terrains de jeux. À titre d’exemples de surface à proscrire, la mairesse nomme «le sable ou les copeaux de bois, qui ne sont vraiment pas accessibles pour les personnes à mobilité réduite».

Ce nouvel équipement inclusif de qualité permettra à la communauté montréalaise, micheloise et circassienne, aux jeunes et aux moins jeunes vivant avec ou sans handicap, de profiter des bienfaits du jeu en plein air.

Laurence Lavigne Lalonde, mairesse d’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension

Qui était Julie Hamelin?
Décédée en 2016 des suites d’une maladie cardiaque, Julie Hamelin était autrice, conceptrice et productrice de cirque. Elle a entre autres cofondé le Cirque Éloize en 1996, puis la Compagnia Finzi Pasca en 2011.

[related_sotries_column]

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.