Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Élections fédérales: les candidats de Papineau et le logement

Dans le cadre de la campagne électorale fédérale, TC Media interpellera les candidats des circonscriptions montréalaises sur des enjeux locaux. Cette semaine, les candidats se penchent sur le logement. Dans Papineau, plus d’un ménage sur trois consacre plus de 30 % de ses revenus à se loger. Quelle serait, selon vous, la solution pour le logement dans le secteur?*

Maxime Claveau, candidat du Bloc québécois
Maxime ClaveauLe logement social est ma réponse et ma priorité. La difficulté croissante de la population à se loger rend nécessaires des investissements pour des habitations abordables. En 2014, il y avait seulement 121 925 logements sociaux dans tout le Québec. Les Québécois envoient annuellement 48 G$ à Ottawa, et ils veulent en voir la couleur.

Pour les Québécois, il est essentiel que tous puissent se loger convenablement. Le fédéral nous nuit dans cet objectif quand il limite la capacité d’agir des provinces, notamment en grugeant les transferts. Pis encore, même le chef néodémocrate a préféré fuir plutôt que de répondre aux questions du FRAPRU.

Aussi, les problèmes de logement seraient moindres si le Québec avait le plein contrôle de ses leviers économiques au lieu de laisser le fédéral s’en servir pour sauver ses provinces préférées.

Le Canada est un carcan pour le Québec et le Bloc va le combattre.

Anne Lagacé Dowson, candidate du Nouveau parti démocratique
Anne Lagacé DowsonPartout au pays, le besoin de logements abordables, particulièrement pour les familles nombreuses, a pris des proportions critiques. C’est vrai chez nous aussi.

Après 10 années de gouvernement conservateur, le financement du logement social est en voie de disparaître au Canada. D’ici 2030, c’est 85% du budget fédéral en habitation qui sera coupé.

Avant eux, au début des années 1990, les libéraux ont arrêté de financer les logements sociaux au Canada, pelletant le problème dans la cour des provinces.

Seul le NPD croit réellement au logement social. Nous investirons un peu plus de deux milliards de dollars d’ici 2020 afin de maintenir et élargir le financement actuel des coopératives d’habitation, les logements sociaux et les OBNL, car nous y croyons.

Le NPD veut amener un réel changement à Ottawa. En octobre, les citoyens de Papineau ont l’occasion de montrer la porte aux vieux partis.

Danny Polifroni, candidat du Parti vert du Canada
Danny PolifroniLe principal engagement du Parti vert du Canada est d’élaborer une stratégie nationale du logement par l’entremise d’un Conseil des gouvernements canadiens.

Le Conseil inclura des représentants de tout niveaux de gouvernement. Son rôle serait d’initier, de développer, et de surveiller la mise en œuvre des réformes des politiques qui sont d’importance nationale. Le plan national de logement établira les priorités et la manière de financer les logements abordables.

Le Parti vert propose un objectif de 20 000 nouvelles unités et 10 000 unités réhabilitées de logements pendant 10 années. Une série de mesures financera, parmi d’autres choses, les logements abordables: la création d’une banque de financement d’infrastructure, un crédit d’impôt pour le logement abordable et la création d’obligations REER municipales.

Mon rôle comme député sera d’assurer que les besoins de logements abordables de Papineau sont inclus dans le plan national.

Justin Trudeau, candidat du Parti libéral du Canada
Justin TrudeauÀ l’heure actuelle, un ménage canadien sur quatre paie plus qu’il ne peut se le permettre pour son loyer. Dans Papineau, la situation est encore pire. Il est clair qu’un trop grand nombre de Canadiens ne parviennent pas à joindre les deux bouts.

Les libéraux comprennent que le logement abordable constitue l’une des solutions à de nombreux problèmes auxquels nos communautés sont confrontées. Nous accorderons la priorité aux nouveaux investissements majeurs dans les logements abordables dans le cadre d’un investissement historique de 20 milliards de dollars sur dix ans dans l’infrastructure sociale. Nous financerons la construction de nouveaux logements locatifs abordables et offrirons des incitatifs fiscaux de l’ordre de 125 millions de dollars pour augmenter l’offre de logements locatifs et effectuer des rénovations majeures.

Un gouvernement libéral investira dans une stratégie nationale qui fera des investissements directs dans le logement abordable.

Yvon Vadnais, candidat du Parti conservateur du Canada
Yvon VadnaisPar l’entremise de l’Investissement dans le logement abordable, le gouvernement fédéral aura investi près de 2 milliards de dollars entre 2011 et 2019.

Je dois aussi vous parler de l’approche Logement d’abord. L’approche Logement d’abord de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) consiste à procurer un logement permanent aux personnes qui vivent une situation d’itinérance chronique ou épisodique afin de les aider à sortir de la rue ou des refuges d’urgence, puis à leur offrir des services d’accompagnement selon leurs besoins. Cette approche s’appuie sur les résultats du projet At Home/Chez soi de la Commission de la santé mentale du Canada. Lors de ce projet pilote, dont celui de Montréal, 80% des sujets étaient encore domicilié après deux ans. Pour les participants utilisant le plus fréquemment les services d’urgence et les services sociaux, chaque 10$ d’investi mena a une épargne des gouvernements d’un peu plus de 20$.

*Par souci d’équité, nous avons offert à chaque candidat des partis présents aux débats de nous répondre à nos questions en 150 mots dans le cadre de notre couverture électorale.

Articles récents du même sujet