pour toé, mon bébé

J’ai jamais pensée de t’écrire une prière, j’ai trop peur, encore d’hier. Laisse-moé encore le temps, de m’habituer, à t’avoir, devant moé. Toé c’est moé, pis moé c’est toé, j’veux qu’on reste, comme on est. C’est à’ station Cartier que j’t’ai rencontré, toé, mon Charley à la Harley, pis pu jamais on va s’séparer.

Bobey ton lutteur préféré,