Monde
07:16 1 septembre 2016 | mise à jour le: 1 septembre 2016 à 09:00 temps de lecture: 2 minutes

18M d’enfants ne sont pas scolarisés dans 10 pays

18M d’enfants ne sont pas scolarisés dans 10 pays
Photo: UNICEF CanadaÀ droite, Chubat, âgée de 12 ans, est assise avec son amie dans les ruines calcinées de son école au Soudan du Sud. L’école primaire soutenue par l’UNICEF a été incendiée lors des combats qui ont fait rage les 17 et 18 février 2016, et qui ont causé la mort d’au moins 18 personnes. © UNICEF/UN018992/George (Groupe CNW/UNICEF Canada)

NEW YORK — Vingt pour cent des enfants qui habitent les dix pays affichant les taux les plus élevés d’enfants ne recevant pas une éducation primaire ne sont pas scolarisés, a fait savoir jeudi l’agence onusienne des enfants, qui précise que cela représente 18 millions d’enfants.

Le Libéria affiche la plus forte proportion d’enfants non scolarisés, selon l’Unicef: en effet, près des deux tiers des enfants en âge de fréquenter l’école primaire n’ont pas accès à une éducation. Le deuxième pays est le Soudan du Sud, où 59 pour cent des enfants sont privés de leur droit à une éducation primaire, et où une école sur trois est fermée en raison du conflit.

L’Afghanistan (46 pour cent), le Soudan (45 pour cent), le Niger (38 pour cent) et le Nigeria (34 pour cent) comptent également parmi les dix pays qui affichent les taux les plus élevés d’enfants non scolarisés, ce qui illustre à quel point les situations d’urgence humanitaire et les crises prolongées empêchent les enfants d’aller à l’école, poursuit l’agence onusienne par voie de communiqué.

L’analyse des données de l’Unicef, publiée alors que des millions d’enfants retournent à l’école ce mois-ci, «souligne l’ampleur d’une crise de l’éducation qui touche des pays déjà marqués par un conflit, des périodes de sécheresse prolongées, des inondations subites, des tremblements de terre et des taux élevés de pauvreté extrême».

Sans éducation, l’Unicef craint qu’une génération d’enfants qui vivent dans des pays touchés par des conflits, des catastrophes naturelles et une pauvreté extrême grandissent sans les compétences nécessaires pour contribuer à l’économie de leur pays, ce qui aggravera la situation déjà désespérée de millions d’enfants et de leur famille.

Bien qu’elle ne figure pas parmi les dix pays aux taux les plus élevés de non-scolarisation, la Syrie compte 2,1 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans qui ne sont pas scolarisés. De plus, 600 000 autres enfants syriens qui vivent en tant que réfugiés dans la région voisine sont également non scolarisés.

Articles similaires