Monde

Meurtre de Kim Jong-nam: un procès le 2 octobre pour les deux accusées

FILE - In this combination of March 1, 2017, file photos, Indonesian suspect Siti Aisyah, left, and Vietnamese suspect Doan Thi Huong, both suspects in the killing of Kim Jong Nam, North Korean leader Kim Jong Un's estranged half brother, are escorted out of court by police officers in Sepang, Malaysia. Two women accused of poisoning Kim in a bizarre airport assassination are expected to plead innocent when they appear in a Malaysian court on Friday, July 28, 2017. (AP Photo/Daniel Chan, File) Photo: AP

Un juge malaisien a fixé au 2 octobre le début du procès des deux femmes accusées du meurtre de Kim Jong-nam, demi-frère du leader nord-coréen Kim Jong-un.

Siti Aisyah et Thi Huong, respectivement Indonésienne et Vietnamienne, sont accusées d’avoir frotté le visage de Kim Jong-nam avec l’agent innervant VX dans un terminal achalandé de l’aéroport de Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, le 13 février dernier. La victime est décédée 20 minutes après l’attaque.

Les deux femmes, qui risquent la peine de mort si elles sont trouvées coupables, disent qu’on leur a fait croire qu’elles participaient à une émission de téléréalité et qu’elles ne faisaient que jouer un tour inoffensif.

Le juge Azmi Ariffin estime que le procès durera deux mois.

Vendredi matin, les accusées sont apparues en cour vêtues de robes traditionnelles malaises. Elles étaient menottées lorsqu’elles ont été conduites au box des accusés.

Les deux femmes sont les seules suspectes en détention en lien le crime. Selon les services d’espionnage sud-coréens, le meurtre aurait été orchestré par le dictateur nord-coréen Kim Jong-un. La police malaisienne soutient que quatre citoyens nord-coréens ont fui la Malaisie le jour même où Kim Jong-nam a été assassiné.

Pyongyang a nié avoir joué un rôle dans le meurtre et n’a toujours pas reconnu que le défunt était bel et bien Kim Jong-nam.

Articles récents du même sujet