Monde

Kim Yong-chol est attendu à Washington

Kim Yong-chol est attendu à Washington
Photo: AFPNorth Korea Vice-Chairman Kim Yong-chol shakes hands with United States Secretary of State Mike Pompeo on May 31, 2018 in New York. US Secretary of State Mike Pompeo resumed talks in New York on Thursday with a top North Korean official as the pair work to salvage next month's nuclear summit between Donald Trump and Kim Jong Un, an AFP journalist on the scene said.Kim Yong Chol, considered the North Korean leader's right-hand man, is the most senior official from Pyongyang to visit the United States in 18 years. / AFP PHOTO / Bryan R. Smith

NEW YORK — Un proche collaborateur de Kim Jong-un est attendu vendredi à Washington pour remettre une lettre du dictateur nord-coréen au président Donald Trump, a annoncé le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

Celui-ci a estimé que les deux parties avaient réalisé «de bons progrès» en vue de remettre sur les rails le sommet prévu entre les deux pays.

M. Pompeo a dit jeudi, après avoir rencontré jeudi l’ancien chef du service des renseignements militaires nord-coréen Kim Yong-chol, qu’il est «convaincu que nous nous dirigeons dans la bonne direction». Il a ajouté que «nos deux pays se retrouvent à un moment crucial de leur relation» et que «ça ne serait rien de moins qu’une tragédie que de gaspiller une telle occasion».

Il n’a toutefois pas annoncé que le sommet aura bel et bien lieu à Singapour le 12 juin. Il n’a pu dire non plus si une décision sera prise après que M. Trump aura lu la lettre de Kim Jong-un. Malgré tout, ces remarques étaient les plus positives formulées par un officiel américain depuis la décision abrupte du président américain d’annuler le sommet après des déclarations belliqueuses de Pyongyang.

Kim Yong-chol — le vice-président du comité central du parti au pouvoir en Corée du Nord — compte parmi les plus proches collaborateurs du dirigeant nord-coréen. Il était arrivé mercredi après-midi sur un vol d’Air China en provenance de Pékin. Il s’agit de la visite officielle la plus élevée de la Corée du Nord aux États-Unis en 18 ans.

De son côté, M. Trump a indiqué que deux ou trois rencontres au sommet pourraient être nécessaires avant la conclusion d’une entente sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. Il a toutefois ajouté qu’un sommet pourrait ne jamais avoir lieu.