Monde

Arabie saoudite: D’autres militantes arrêtées

Arabie saoudite: D’autres militantes arrêtées
Photo by: AFPA Saudi woman walks through the Souq al-Alawi market in the old town of Jeddah 29 December 2005. The market is the biggest market in Saudi Arabia where hundreds of thousands of Muslims from different countries have so far arrived for the annual pilgrimage to Mecca which begins on January 7. AFP PHOTO/BEHROUZ MEHRI / AFP PHOTO / BEHROUZ MEHRI

Deux militantes ont à leur tour été arrêtées en Arabie saoudite, où les autorités mènent une campagne contre le mouvement pour les droits des femmes, a indiqué Human Rights Watch (HRW) mercredi.

Nouf Abdelaziz et Mayaa al-Zahrani ont été arrêtées dans le courant du mois de juin.

«Les autorités saoudiennes ont arrêté encore deux militantes […] dans ce qui apparaît comme étant une répression implacable du mouvement pour les droits des femmes», souligne HRW.

«Des militants saoudiens ont rapporté que les autorités ont imposé des interdictions de quitter le territoire depuis le 15 mai», ajoute l’organisme.

[bignumber number= »17″]Les autorités saoudiennes avaient annoncé le 3 juin avoir arrêté 17 personnes soupçonnées d’avoir «porté atteinte» à la sécurité du royaume. Parmi elles figurent de nombreuses femmes qui militaient pour le droit de conduire et la fin de la tutelle masculine.[/bignumber]

Nouf Abdelaziz a été arrêtée après avoir exprimé publiquement sa solidarité avec des détenus. L’arrestation de Mme Zahrani est survenue après qu’elle a diffusé une lettre que Mme Abdelaziz lui avait demandé de rendre publique au cas où elle serait arrêtée, signale l’organisation.

«Le gouvernement saoudien semble déterminé à ne laisser aucun espace à ses citoyens, même pas pour exprimer un soutien rhétorique à des militants emprisonnés», a déclaré la directrice de la branche du Moyen-Orient de HRW, Sarah Leah Whitson.

Les autorités saoudiennes n’ont pas réagi dans l’immédiat.

Deux émissaires de Trump à Riyad
Le conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, et l’émissaire Jason Greenblatt ont discuté mercredi avec le prince Mohammed ben Salmane des moyens de relancer le processus de paix israélo-palestinien.

Leur visite a coïncidé avec des violences entre le Hamas et Israël.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *