Monde

Turquie: des centaines d’arrestations pour soutien aux militants kurdes

Turquie: des centaines d’arrestations pour soutien aux militants kurdes
Photo: AFPLes gens défilent avec le drapeau "Freedom for Ocalan" lors d'une manifestation à Strasbourg le 16 février 2019, à l'occasion du vingtième anniversaire de l'arrestation du dirigeant kurde Abdullah Ocalan, emprisonné en Turquie. (Photo de SEBASTIEN BOZON / AFP)

Environ cinq cents personnes étaient détenues dimanche en Turquie après une vague d’arrestations menées vendredi lors du 29e anniversaire de la capture du chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Ocalan, ont rapporté les médias officiels turcs.

La police a arrêté 735 personnes accusées d’avoir des liens ou d’apporter leur soutien aux militants kurdes lors de 156 opérations menées vendredi, a rapporté l’agence Anadolu, citant le ministère de l’Intérieur.

Au cours des opérations, la police a découvert des armes à feu, des fusils, des munitions et du matériel explosif, dont des engins artisanaux, a ajouté l’agence. Le ministère et Anadolu n’ont donné aucune précision sur les lieux des raids de la police.

226 personnes ont été relâchées, et parmi celles qui restent en détention, 61 ont été formellement arrêtées. 448 suspects font l’objet de procédures judiciaires, a rapporté l’agence.

Les personnes arrêtées sont souçonnées d’avoir préparé des manifestations à l’occasion de l’anniversaire de la capture d’Ocalan. Selon le ministère, certains suspects sont également accusés de chercher à organiser le « chaos » avant les élections régionales en Turquie le 31 mars.

Le 15 février 1999, des agents turcs avaient capturé Ocalan au Kenya, devant l’ambassade grecque à Nairobi. Le chef historique de la rébellion kurde est toujours détenu sur l’île d’Imrali, située au large d’Istanbul, dans un isolement quasi total.

Ocalan a été le cofondateur du PKK en 1978. Ce mouvement, devenu une organisation armée en 1984, est considéré comme un groupe terroriste par Ankara et ses alliés occidentaux. Depuis 1984, le conflit entre la rébellion kurde et l’Etat turc a fait plus de 40.000 morts.