Monde
23:12 11 décembre 2019 | mise à jour le: 12 décembre 2019 à 09:18 temps de lecture: 3 minutes

Première victoire en justice pour les steaks sans viande et burgers végétariens

Première victoire en justice pour les steaks sans viande et burgers végétariens
Photo: Drew Angerer/Getty ImagesPremière victoire en justice pour les steaks sans viande et burgers végétariens

Les steaks et burgers végétariens, nouvelle tendance culinaire aux États-Unis, ont enregistré mercredi une première victoire judiciaire dans leur combat pour pouvoir utiliser des références à la viande sur leurs étiquettes.

Un tribunal fédéral a suspendu une loi de l’Arkansas qui prévoyait d’interdire les mots «viande», mais aussi «saucisse», «rôti» ou «burger», dans la présentation de ce type de produits, même suivis des mentions «végétarienne», «à base de plantes» ou «vegan».

La loi, entrée en vigueur en juillet, prévoyait des amendes de 1000 dollars par produit mal étiqueté.

La société Tofurky, qui produit un ersatz au rôti de dinde («turkey» en anglais) à base de tofu, avait porté plainte en juillet au nom de la défense de la liberté d’expression, garantie par le premier amendement de la Constitution américaine.

«Quand les consommateurs choisissent des produits à base de plantes, ils ne le font pas parce qu’on les trompe, mais parce qu’ils sont conscients des conséquences sanitaires et environnementales de la consommation de produits animaliers», avait alors déclaré le patron de Tofurky, Jaime Athos.

Kristine Baker, juge fédérale à Little Rock, a jugé mercredi que «Tofursky avait des chances de gagner sur le fond» et qu’il «subirait un préjudice irréparable» si la loi restait en vigueur. Elle l’a donc suspendue en attendant un examen de fond du dossier.

Des actions en justice ont également été engagées contre des lois comparables adoptées dans le Missouri, le Mississippi ou encore la Louisiane, avec le soutien de la puissante association de défense des droits civiques ACLU, de l’ONG de soutien aux produits végétariens The Good Food Institute et du groupe de défense des animaux Animal Legal Defense Fund.

«Nous nous réjouissons que le tribunal ait bloqué cet effort clairement inconstitutionnel d’étouffer la concurrence avec de la censure. Les parlements qui ont adopté ou considèrent des lois aussi absurdes devraient en prendre note», a réagi un avocat de l’ACLU Brian Hauss.

Si le steak de soja existe depuis longtemps, des entreprises sont passées à l’étape supérieure en utilisant des technologies sophistiquées pour s’approcher au plus près du goût, de la couleur, de l’odeur ou de la texture de la viande.

Depuis quelques temps, les hamburgers à base de blé, les hot dogs au tofu et autres filets de faux poulet s’imposent peu à peu dans les fast-foods et les rayons des supermarchés américains.

Selon le Good Food Institute, les ventes d’alternatives à la viande ont bondi de 23% en 2018 aux États-Unis, sur fond d’inquiétudes pour l’environnement, le bien-être animal et la santé.

Articles similaires