Monde

Le premier ministre thaïlandais menace de tuer les journalistes dissidents

Photo: Getty Images

Le premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, y est allé mercredi d’une attaque à l’endroit des journalistes, les exhortant à écrire d’une manière qui encourage la réconciliation nationale, selon ce que rapporte Al-Jazeera.

Lorsque questionné sur ce que le gouvernement ferait aux journalistes n’adhérant pas à la ligne officielle le leader de la junte militaire, Prayuth Chan-ocha, a déclaré que «nous allons probablement juste exécuter» les journalistes qui «ne rapportent pas la vérité».

Il a ajouté que les journalistes devaient écrire d’une manière à inciter à la réconciliation nationale. «Vous n’avez pas à soutenir le gouvernement, a précisé M. Chan-ocha. Mais il faut écrire la vérité.» Le mois dernier, il avait mentionné qu’il avait le pouvoir de faire fermer des médias.

Le coordonnateur de la branche asiatique du Comité pour la protection des journalistes, Bob Dietz, a condamné les propos du chef d’État. Selon lui, M. Chan-ocha représente une «menace» pour les journalistes.

En plus d’être premier ministre, Prayuth Chan-ocha est aussi commandant en chef de l’Armée royale thaïlandaise et est à la tête du Conseil national pour la paix et l’ordre. Il a pris le pouvoir en mai dernier à la suite d’un coup d’État contre la première ministre Yingluck Shinawatra. Depuis, la loi martiale est en vigueur en Thaïlande.

Articles récents du même sujet