Benoit Charette

Kia Soul 2020 : maturité assumée

Kia Soul 2020 : maturité assumée

Au premier coup d’œil, le modèle Soul de Kia, qui fait partiellement peau neuve pour 2020, semble sortir d’une autre époque où l’on croisait sur la route des Nissan Cube, Honda Element et Scion xB. Des styles à la mode qui ont tous disparu avec l’engouement massif pour les véhicules utilitaires. Le Soul a non seulement survécu à cette vague, mais a prospéré et a gagné en maturité.

Cette plus récente version dévoilée au Salon de l’auto de Montréal en janvier dernier arrive à l’âge adulte. Plus près de la curiosité automobile à ses débuts, le modèle offre aujourd’hui une finition plus léchée, une conduite agréable et un style qui s’est raffiné.

Peu importe la version (LX / EX / EX+ / EX Premium / EX Limited) le Soul conserve son style original avec quelques innovations intéressantes comme des éléments d’éclairage qui couvre littéralement toute la partie arrière, offrant ainsi un style à la fois futuriste et efficace. On remarque une recherche d’élégance avec une conception de phares avant amincie, une calandre plus large, un dessin des ailes retravaillé, des feux arrière tridimensionnels en forme de boomerang. Bref, un style au goût du jour qui a su garder son petit côté délinquant.

Intérieur bien garni
Fidèle à ses habitudes, Kia en offre pour son argent. Le modèle de base qui débute à 21 000$ offre un espace très agréable et assez vaste grâce au toit élevé. Il faut toutefois débourser jusqu’à 29 000 $ pour une version bien équipée. Les commandes sont faciles d’accès et intuitives. Selon les versions, un écran de 7 ou 10,25 pouces est offert et inclut Apple CarPlay et Android auto. Autre élément qui a fait la popularité du modèle et n’a pas disparu, le choix de l’éclairage d’ambiance qui peut être réglé pour s’illuminer de manière fixe ou pour vibrer en synchronisation avec la musique. L’espace cargo va de 530 litres à 667 litres en abaissant le plancher, et plus de 1 750 litres avec les sièges rabaissés.

Un seul moteur très semblable à celui de la précédente génération est offert sous le capot, un 4 cylindres de 2,0 litres déployant 148 chevaux. Kia a simplement ajouté le cycle d’Atkinson pour diminuer la consommation de carburant qui se situe maintenant à  8,6 L / 100 km en ville et 7,1 L / 100 km sur route. Le petit 4 cylindres 1,6 turbo est pour sa part offert aux États-Unis, mais pas chez nous. Même si la boîte CVT demeure toujours un peu agaçante en accélérations, le comportement est sur route est amélioré. Le confort et l’insonorisation ont fait l’objet d’un réel effort et offrent un excellent rendement même quand la route se détériore. Les bruits ont disparu et on éprouve un réel plaisir au volant.

This slideshow requires JavaScript.