In Libro Veritas

Jéhovah et la loi

Jéhovah et la loi

On aurait évidemment pu parler à nouveau aujourd’hui de la crise SNC-Lavalin, laquelle, avec la démission impromptue de la ministre Philpott, confirme ceci : la grogne interne est d’une ampleur plus grande qu’anticipée. On aurait pu aussi jaser un brin, encore, des manœuvres de Jolin-Barrette afin de contourner l’État de droit avec sa réforme sur l’immigration. Mais, sans l’ombre d’un doute, ces deux trucs hanteront l’actualité politico-judiciaire pour une mèche. Pour le meilleur et pour le pire.

Plutôt envie, ce matin, d’un événement légèrement passé sous les radars de cette même actualité, mais d’une importance absolument capitale.

Je parle ici de l’action collective autorisée par la Cour supérieure contre trois sociétés de Témoins de Jéhovah, le tout en rapport avec des allégations de crimes sexuels. Je connais d’ailleurs assez bien l’histoire, une amie de longue date de Mont-Laurier, Pénélope Herbert, faisant partie de ces courageux et courageuses ayant décidé de défier leur ancienne communauté et de la rendre, légalement parlant, responsable de ses gestes.

Et la décision rendue par le tribunal se veut, c’est le moins qu’on puisse dire, énorme. Parce que malgré les difficultés propres à l’action collective, soit celles qui consistent à identifier le dénominateur commun à une multitude de comportements fautifs, l’action est maintenant autorisée au nom de tout Témoin de Jéhovah, actuel ou passé (parions que la deuxième catégorie sera plus nombreuse), agressé sexuellement au Québec par les leaders de la communauté – d’ordinaire appelés «Anciens» –, et les victimes d’âge mineur pourront également se joindre au recours. Voyez le genre?

Tu violes ou contournes la loi? T’en subiras les conséquences. Et Jéhovah, Jésus, Bouddha ou Mohammed ne pourra rien pour toi. Plate de même.

L’autorisation du recours constitue, cela dit, la première étape d’un processus qui risque d’être long et complexe. Et rien, malheureusement, ne peut garantir quelconque résultat sur le fond. Rien d’impossible, donc, mais rien d’assuré non plus.

Parmi les trucs inquiétants qu’on peut lire dans le jugement du tribunal : certains de ces mêmes dirigeants auraient tenté de décourager la principale requérante de dénoncer aux forces policières les agressions subies, histoire de ne pas salir l’image du Dieu Jéhovah.

Ce passage de la décision de la juge Corriveau (excellente, soit dit en passant), lequel témoigne du caractère délicat de l’affaire, est à souligner : «L’action collective ne remet pas en cause les croyances véhiculées. Cependant, il est possible de soumettre aux tribunaux des façons de faire qui peuvent être fautives et entraîner des dommages à des victimes. […] Pour le tribunal, l’action collective proposée n’a pas pour objet de faire le procès de la religion des Témoins de Jéhovah, mais plutôt de certains modes d’action.»

Message ultrapuissant, envoyé aux communautés religieuses et autres sectes : oui, la liberté de religion est reconnue, constitutionnellement parlant. Mais, non, celle-ci ne peut être invoquée au nom des pires saloperies, telle l’agression sexuelle, particulièrement sur des mineurs en position de parfaite vulnérabilité. Non, elle ne peut servir de paravent à vos trucs immoraux et illégaux. Non, il ne peut être possible de violer le Code criminel au nom de la religion. Non, votre rôle de leader ne peut être invoqué à quelconque escient, ici. Non, il ne s’agit pas d’un «accommodement raisonnable». Ni même d’un accommodement tout court.

Commentaires 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Guiougou

    On ne peut pas condamné une religion.si il y a des gens qui agissent mal au seins du groupe.en règle général.ces gens sont exclus immédiatement en ce qui concernes les témoins de jehovah honnête.je ne suis pas TJ.mais j’ai suivis leurs programmes.

    • Rust Cole

      Attention. On ne fait pas ici le procès d’individus qui ont mal agit, mais d’une organisation qui, par ses politiques et son mode de fonctionnement decourage la victime de denoncer son agresseur a la justice. Pendant des années, les agresseurs au sein des temoins ont eu qurlques sanctions, mais n’ont jamais été dénoncées et donc ont pu continuer a pratiquer des agressions sur d’autres enfants. La cause vient de la structure même de l’organisation er des instructions de la Watchtower.

      • DANIEL

        Je confirme les propos ci-dessus. C’est bien l’organisation qui donne des instructions pour gérer ces agressions sur mineurs de façon à ce que les autorités ne soient pas informées. Les cas de l’Australie, des USA, et d’ailleurs en sont une parfaite illustration. Tout a été dit dans le cadre de la commission d’enquête australienne. La règle des 2 témoins obligatoires pour retenir les faits, prive la victime de toute autre mesure d’investigation par les autorités. A cela s’ajoute la demande de l’organisation à la victime de ne pas ternir « le nom de Jéhovah ». http://www.childabuseroyalcommission.gov.au/getattachment/c2d1f1f5-a1f2-4241-82fb-978d072734bd/Report-of-Case-Study-No-29

    • Myriam

      Ici, ce n’est pas la religion qui est accusée mais la façon de traiter les cas d’abus sexuels. Le fait de ne pas rapporter les agressions aux autorités est en désaccord avec les lois de la protection de la jeunesse.

    • Dili

      Sauf si l agresseur est un ancien ou bien vu par eux….mais toi, simple adepte si tu fumes, si tu couches avant le mariage, si tu es homosexuel ben virement tu seras exclus…

  • Jonathan

    Ce qui est dommage c’est de croire toute cette histoire un peu comme s’il s’agissait d’un scandale comme récemment dans l’église catholique ou protestante, mais il y a 4 points qu’on dirait que tous oublient ici : il ne s’agit pas de curé, de prêtres, ou de pasteurs qui ont commis de telles choses au sein des Témoins de Jéhovah, ni leurs anciens, mais des membres réguliers du culte. La comparaison est donc très très loin. 2) je serai très curieux de savoir combien de cas on ont été tout simplement effacé dans les autres religions parce qu’il ne s’agissait que de paroissiens et que cela ne concernait pas à l’église parce qu’il ne faut pas oublier que dans la fin des années 70 ce genre de sujet était très tabou et ça peu importe dans quel milieu. 3) d’aussi loin que je me souvienne les Témoins de Jéhovah ont toujours agit contre les coupables 4) contrairement à ce que nous lisons depuis quelques jours madame Lisa Blais n’a pas été excommunié pour cacher l’affaire mais elle est une personne très opposée depuis qu’elle à été excommunié pour une autre chose et ça, elle évite soigneusement de le dire.

    Finalement, si les Témoins de Jéhovah sont perçus comme un milieu très fermé c’est surtout parce peu de personnes cherche à savoir. C’est vrai qu’ils sont environ 35 000 au Québec mais ne serait-ce que d’un cas comme ça qui passerais sous silence et croyez-moi, ce serait très dur de le cacher parce que les personnes qui participe dans cette religion serait très indigné et ça serait surprenant que ça reste secret. La plupart des membres sont très actifs et très proches l’un de l’autre donc il est difficile de garder un tel secret de plus, de nos jours, et plus particulièrement depuis 1997 traiter les cas de pédophilie est devenu quelque chose qui automatiquement réfère à la police qu’importe ce que disent les personnes. Ce recours collectif peut avoir peut-être un peu de bien-fondé, je ne connais pas tous, mais ça risque surtout de se conclure de sorte qu’il n’y a rien de plus un conseiller. Et il n’y a certainement pas des centaines de cas, sur 35000 personnes j’ai misère à imaginer qu’il y aura plus que quelques cas qui n’auront jamais et te traiter convenablement. N’oublions pas qu’il s’agit de personnes qui ne sont pas en autorité et que parmi les témoins de Jéhovah plusieurs ne sont que des visiteurs.

    • Rust Cole

      Absolument pas. Comme il a été mis en lumière pendant la Comission Royale Australienne, des centaines de temoins de jehovah pedophiles sont des membres actifs et n’ont jamais été dénoncés aux autorités. Certains ont été excommuniés, mais réintégrés au bout de quelques mois, et ont recidivés sur d’autres enfants. Certains ont même accédé a des positions d’autorité comme des assistants ou anciens…. Et on recidivé en toute impunité. Mais la pluspart ont aussi totalement échappés a la dicipline religieuse grace a la regle des deux temoins, qui est totalement inappropriée dans la cas de la pédophilie? Quel pédophile opère en la presence de deux temoins? Et pourtant, selon cette regle, on ne peut porter une accusation si on a pas deux temoins…. Bref, dans de nombreux cas, les agresseurs sont impunis et se trouvent en toute impunité chez les temoins. De toute facon, dans de nombreux cas, les anciens n’ont jamais dénoncé les actes pedophiles aux autorisés. Or, la seule façon de proteger les enfants est dénoncer, punir et monitorer les agresseurs.

    • Socrate69

      Johnatan devrait expliquer à tout a tout le monde la malheureuse « règle des deux témoins » réitérée encore dernièrement par la dirigence, et appliquée dans les cas d’abus sexuels…

    • Apostat en marche

      Hum comme cela semble bien argumenté, mais uniquement semble car la réalité est la dissimulation opérée par les dirigeants répercutée sur les responsables locaux qui agissent selon des directives dont la provenance est bien souvent ignorée des adeptes de base. Oui ce sont bien des crimes puisqu’il faut dire les choses telles qu’elle sont et non des péchés dont les locaux bien souvent tentent de dissumuler ou l’ont tenté et que la parole se libère de plus en plus au sein des assemblées et hors de celles-ci ce qui n’enlève rien a la réalité des faits . Préserver l’organisation a tout prix est le souci majeur et les victimes aujourd’hui parlent et dénoncent et elles ont raison. Cette entité collégiale qui depuis des décennies manipule et contraint des responsables locaux a la suivre pour dissimuler aux autorités séculières les faits est aussi comparable a ceux qui tout comme David le disait ceux qui portent les bagages ne sont pas moindre que ceux qui ont combattu et les responsabilités des uns et des autres sont lourdes et ils doivent en assumer toutes les conséquence y compris leen s plus sévères.

    • Lisa Blais

      Je t’invite à assister à la cours tu aurais vue ce que les livres des anciens continents, ce qu’ils cachent aux membres de cette église.

    • Dili

      Fiou….mettre des oeillères n arrangera rien…OUI des anciens et des membres en autorités ont commis ces atrocités. Oui toutes les religions ont leur côté obscur….pas une raison de fermer les yeux….pour l église catholique on disait que c était un petit nombre qui avaitvete abusé…ohhh surprise!….les TJ sont pas mieux que les autres…

Articles similaires